Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Rouyn-Noranda vu par ...

Retour

06 août 2018

Andréi Audet - aaudet@lexismedia.ca

Rouyn-Noranda vu par… Sébastien Jacques

Sebastien Jacques

©Photo gracieuseté - Sébastien Jacques

Œuvrant à titre de responsable des équipes sportives à l’école D’Iberville, Sébastien Jacques nous partage l’admiration qu’il a pour sa ville natale, Rouyn-Noranda, à travers cette série de questions. L’homme dans la vingtaine croit que la capitale nationale du cuivre n’a rien à envier aux grands centres, tels que Montréal ou Québec.

Un souvenir qui vous rappelle votre enfance et qui est rattaché à Rouyn-Noranda? 

Plus jeune, j’adorais jouer dans la verdure ou encore sur l’un des nombreux caps de roches, en particulier le Cap d’Ours. J’aimais bien y passer du temps seul ou entre amis, à se promener à travers les anciens sentiers de ski de fond. En plus, j’avais le droit à une très belle vue sur Rouyn-Sud. 

Quelque chose ou un moment que vous aimeriez revivre à Rouyn-Noranda? 

Je ne suis pas quelqu’un de très nostalgique, donc c’est difficile pour moi de vous répondre quelque chose. Je suis plutôt à l’affût de nouveautés et ce qui bien ici, ça ne prend pas de temps avant de voir un nouveau festival se mettre en branle. 

Un personnage marquant de Rouyn-Noranda? 

Je me rappelle, plus jeune, je voyais souvent passer un monsieur à vélo, et il avait l’une de ses joies de vivre, malgré une maladie qui l’affligeait. Il m’a beaucoup inspiré à tirer du positif durant mon adolescence.   

Un endroit favori à Rouyn-Noranda? 

Définitivement le lac Osisko. On a une chance unique de vivre dans un endroit où il y a un lac en plein milieu de la ville. Depuis les dernières années, je crois que c’est même devenu l’incontournable pour accueillir des événements, comme des spectacles.  

Qu’est-ce qui fait la réputation de Rouyn-Noranda au niveau du tourisme? 

L’ensemble de la ville. Je ne peux pas m’arrêter sur un seul point. La vie y est tellement bonne, avec tous les festivals, la variété de restaurants et surtout, la chaleur des gens qui accueillent les touristes.  

Votre resto favori à Rouyn-Noranda? 

Le St-Exupéry. Le restaurant à déjeuners par excellence, après une soirée un peu arrosée. Leurs œufs bénédictines sont succulents.   

L’artiste que vous appréciez le plus à Rouyn-Noranda? 

Zach Zoya, qui va devenir une prochaine vedette internationale. J’aime beaucoup le style hip-hop, donc c’est vraiment un artiste incontournable. Il travaille fort sur sa musique et ça se voit.  

Quel est le secret le mieux gardé à Rouyn-Noranda? 

Je reviens au Cap d’Ours, mais c’est une place qui mérite d’être connue. On peut y passer une nuit paisible, à regarder les étoiles.  

Quel est le principal défi que Rouyn-Noranda doit relever? 

Continuer sur sa belle lancée. Depuis les dernières années, il y a une effervescence au niveau culturel qui fait en sorte que la réputation de Rouyn n’est plus ce qu’elle était dans les années 80. 

Quel avenir entrevoyez-vous pour Rouyn-Noranda? 

Une ville qui se démarque par ses artistes et ses attraits. Une ville où le tourisme l’a fait briller. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média