Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

13 Septembre 2018

Marie-Eve Bouchard - mebouchard@lexismedia.ca

Dose de poésie et de fierté avec la murale hommage à Richard Desjardins

Dose de poésie et de fierté avec la murale hommage à Richard Desjardins

©La Frontière/Le Citoyen-Marie-Eve Bouchard

Les artistes lors de l’inauguration de la murale : Ariane Ouellet, Brigitte Toutant, Johannie Séguin, Annie Boulanger et Valéry Hamelin. Absente à l’inauguration : Annie Hamel.

Le public a répondu plus que présent à l’inauguration de la murale hommage à Richard Desjardins le 13 septembre dans le stationnement surplombant l’œuvre magistrale du viaduc du boulevard Rideau.

Curieux, membres de la communauté artistique, amoureux des arts, gens d’affaires, plus de 300 personnes ont tenu, par leurs applaudissements et leurs bravos fusant à tous moments, à remercier les artistes et l’équipe entourant la création de cette murale intitulée Des territoires coulés dans nos veines. «La plus longue au Canada», estime le président de Culturat, Bernard Barrette.

«Les filles, vous avez mis de la magie dans notre ville» a lancé la mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire en soulignant le travail acharné et les longues heures de travail des artistes Ariane Ouellet, Annie Boulanger, Annie Hamel, Johannie Séguin, Brigitte Toutant et Valéry Hamelin.

Comme le faisait remarquer Louis Pronovost, de la famille Morrissette Pronovost, l’un des mécènes du projet, «même mère nature a été au diapason de ce projet que nous sommes en train de célébrer.»

Murale Desjardins

©La Frontière/Le Citoyen - Marie-Eve Bouchard - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Rarement un dévoilement d’une œuvre d’art aura attiré la foule à ce point.

Beaucoup d’émotions

L’inauguration était chargée d’émotions notamment alors que le public a chanté à l’unisson les paroles Le cœur est un oiseau accompagné au chant par Isabelle Leblanc et au piano, par Suzanne Blais. Le tout en présence de Richard Desjardins qui a tenu à demeurer discret pendant l’événement, laissant toute la place au projet des artistes.

Une chimie artistique

Pour Valéry Hamelin qui s’est jointe au projet à la phase réalisation, c’est un grand sentiment de fierté qui l’habite. «Beaucoup de fierté d’avoir participé à cette œuvre et aussi de la gratitude d’avoir été invité par les filles.»

L’équipe a été créée de toute pièce pour le projet.  Elle est formée d’artistes bien établies, mais également qui ont dès le départ, été séduites par l’idée de faire vivre les paroles de chansons de Desjardins. «Ce n’est pas un collectif d’artistes, a tenu à préciser la chargée de projet et artiste, Ariane Ouellet. C’est un genre de ‘blind date’ forcé, mais où chaque artiste a réussi à faire un point de rencontre tout en conservant sa propre démarche artistique.»

Ariane Ouellet a aussi tenu à souligner la collaboration des employés de la ville, du ministère du Transport, du conseil, des mécènes comme la Famille Morrissette Pronovost dont le don aura servi notamment à payer les artistes. La chargée de projet est devenue particulièrement émotive lorsqu’elle a voulu remercier les amoureux et les enfants des artistes. «Ces enfants n’ont pas eu de vacances en famille cet été», a-t-elle mentionné. Elle a aussi remercié les citoyens, qui sont venus «porter limonades, gâteries et même des familles de l’extérieur qui faisaient livrer du Tim Horton’s au viaduc.»

Une plaque commémorative a été installée aux abords du viaduc. L’évolution de l’œuvre a été immortalisée à la demande de Tourisme Abitibi-Témiscamingue par le vidéaste Virgil Héroux-Laferté. Ces images serviront à présenter la démarche et mises à la disposition de la réalisatrice Lili Marcotte qui prépare un documentaire sur la démarche de Richard Desjardins en lien avec son milieu et son territoire.

Le projet a été si mobilisateur que le président de Culturat a laissé entendre qu’il serait bien prêt à lancer le défi de réaliser une autre murale. «Mon plus grand souhait est de travailler à une autre œuvre aussi magistrale», a lancé Bernard Barrette.  

Murale Desjardins

©La Frontière/Le Citoyen - Marie-Eve Bouchard - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Suzanne Blais au piano et Isabelle Leblanc au chant, ont fait chanter la foule.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média