Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

25 Septembre 2018

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Élu, QS prendrait le contrôle des mines de lithium

Élu, QS prendrait le contrôle des mines de lithium

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Québec solidaire espère remporter l’élection dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue.

De passage en région, le 25 septembre, pour soutenir Émilise Lessard-Therrien, qui aurait des chances de remporter l’élection dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Manon Massé a expliqué que Québec solidaire (QS) prendrait une participation de 50 % plus 1 dans les mines de lithium du Québec. 

À la page 14 de son programme, il est indiqué que QS «préconise de placer l’industrie minière sous contrôle public, incluant au besoin la nationalisation des mines». La même chose est mentionnée pour l’industrie forestière. 

«Pour le moment, dans un premier mandat, QS ne parle que de la ressource lithium. On souhaite faire du Québec un leader des batteries [en vue de l’électrification des transports]. Le lithium est une ressource stratégique», a confié Mme Massé. Au pouvoir, QS s’affairerait ainsi à acquérir la mine de Sayona à La Motte. 

Manon Massé suggère aussi de faire la transformation au Québec. «Dans la mesure où les projets ont passé le BAPE, bénéficient de l’acceptabilité sociale et le reste, a-t-elle précisé. Aujourd’hui, ce qui arrive, c’est que l’entreprise prend nos ressources et les exporte.» 

QS veut aussi imposer des redevances de 5 % sur le minerai brut des mines. 

Rappelons que l’exploration minière est un investissement très risqué et que les sociétés juniors peinent souvent à trouver des investisseurs. QS voudrait donc mettre en place des partenariats. 

Des millions $ pour l’eau à la Fonderie Horne 

QS souhaite par ailleurs augmenter les redevances sur l’eau à 1,25 $ le mètre cube pour les embouteilleurs et à 0,50 $ pour les industries et les entreprises de transformation. Pour la Fonderie Horne de Rouyn-Noranda, qui extrait 8 545 282 mètres cubes d’eau par année pour ses besoins, la facture s’élèverait à plus de 4 272 000 $. L’argent ainsi récupéré permettrait d’investir dans les services publics. Par exemple, QS voudrait venir en aide à des entreprises de transport collectif interurbain.

Le parti voudrait également favoriser l’arrivée de main-d’œuvre en région. «On veut sur pied des carrefours d’intégration des immigrants partout sur le territoire», a souligné Manon Massé. 

Enfin, QS voudrait rétablir les conseils régionaux de développement.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média