Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Soccer

Retour

04 septembre 2018

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Boréal U21: une saison plombée par les blessures

Boreal U21 Rouyn-Noranda

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

La saison du Boréal U21 aura été plus difficile que prévu. Alors qu’il espérait terminer dans le milieu du peloton, ils ont terminé au dernier rang de la Ligue de soccer élite du Québec.

Évoluant au plus haut niveau du soccer québécois, la Ligue de soccer élite du Québec (LSEQ), l’équipe masculine U21 n’aura jamais été en mesure de prendre son envol.

«On avait tous les éléments pour faire quelque chose de bien, a fait valoir l’entraîneur Jacques Hamelin. Les circonstances ont fait qu’on n’a pas réussi. Ce ne fut pas une belle saison, elle est un peu décevante.»

Le Boréal a terminé la saison avec une fiche de deux victoires, deux matchs nuls et 12 défaites pour terminer au dernier rang de la ligue.

«Il y a un ou deux matchs où on n’était pas là, mais on n’a jamais été surclassé. Quand on l’a été, c’est souvent parce qu’on a lâché la pédale», a évoqué l’entraîneur.

Selon lui, les conditions pour faire du soccer sont difficiles. «À leur âge, l’été permet à nos joueurs de travailler et c’est, souvent, leur seule source de revenus. De plus, quand on va à l’extérieur, on doit jouer deux matchs en moins de 48 heures et je suis certain que ça n’aide pas le facteur blessure», a-t-il signalé.

Les blessures

Il reste que le Boréal n’aura jamais joué un seul match avec son 11 partant. «Des gars comme Karl Arsenault, Simon-Pierre Boily, Léo Roy, Charles-Étienne Trépanier n’ont pas pu nous aider en raison de ça. Ça nous a tout de même de découvrir de jeunes joueurs comme Thomas Tanguay et Jayden Brazeau. Deux joueurs de 16 ans qui ont tenu leur bout face à des joueurs de 21 ans», a souligné Jacques Hamelin.

«Nos gars ont marché dans la neige jusqu’aux cuisses. On espère que le chemin va être un peu plus tapé pour ceux qui vont suivre» - Jacques Hamelin

Il faut dire que l’équipe ne comptait presque aucun joueur de 21 ans. «On était encore l’équipe la plus jeune. En plus, avec les blessures, le travail des jeunes, on a manqué de joueurs sur notre banc. C’est un problème que les autres équipes vivent, mais, parce qu’on a une masse critique moins importante, l’amplitude du problème est beaucoup plus grand», a-t-il indiqué.

Ouvrir la voie

Si l’équipe dirigée par Jacques Hamelin n’a pas remporté beaucoup de matchs lors des deux dernières saisons dans la LSEQ, il voit du positif. «On permet aux jeunes de réaliser que c’est possible de jouer au plus haut niveau en région. On essaie de casser le cycle que si on veut jouer au soccer, il faut quitter la région. Si on veut arrêter de perpétuer, il faut commencer à quelque part», a-t-il mentionné.

Ce dernier croit que la culture soccer grandit en région. «Les jeunes que j’entraîne, c’est avec eux qu’on a commencé, chez les U5, à faire deux pratiques pour un match. Aujourd’hui, ils sont là.»

Il illustre la progression du soccer d’une façon terriblement abitibienne. «Nos gars ont marché dans la neige jusqu’aux cuisses. On espère que le chemin va être un peu plus tapé pour ceux qui vont suivre.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média