Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

07 Septembre 2018

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

La mine Renard officiellement souterraine

©Diamants Stornoway

L’ajout de circuits de traitement, au début de 2018, a permis à Stornoway de réduire les bris de diamants rencontrés jusque-là à l’usine de traitement de la mine Renard. Cela s’est traduit par la récupération de plus grosses pierres.

Alors que Diamants Stornoway poursuit ses efforts en vue de retrouver une meilleure santé financière, la mine Renard est officiellement devenue une exploitation souterraine.

Le 4 septembre, la société minière de Longueuil a annoncé l’achèvement de la mise en production de la mine souterraine, après de longs mois d’efforts de transition. La production de minerai provient désormais de 16 points de soutirage actifs répartis sur 4 horizons miniers de la kimberlite Renard-2, à 290 mètres sous la surface. Cette production a été complétée par du minerai en provenance de la fosse Renard-65, tel que prévu.

«Comme prévu, la teneur a augmenté dès que nous sommes passés de l’horizon minier initial en marge de Renard-2 aux panneaux plus proches du centre du gisement, a indiqué le PDG de Stornoway, Matt Manson, par voie de communiqué. L’extraction et le traitement pour le reste de l’année se concentreront sur le minerai provenant de ces horizons de meilleure qualité.»

Révision de la production à la baisse

Cette annonce survient au moment où Stornoway poursuit ses démarches en vue d’assainir ses finances. Au cours des six premiers mois de 2018, la société a en effet enregistré une perte nette de 46,8 M $ en raison d’une production de carats inférieure aux prévisions.

Uniquement pour le trimestre qui s’est terminé le 30 juin, la teneur moyenne en diamants dans le minerai de Renard n’avait atteint que 40 carats par 100 tonnes de minerai, à un prix de 109 $ US le carat. Il s’agit d’un écart important par rapport à l’étude de faisabilité déposée en 2011 et qui prévoyait plutôt une teneur moyenne de 78 carats par 100 tonnes de minerai pour un prix de 180 $ US le carat.

La teneur en diamants est à ce point faible qu’à la mi-mai, Stornoway a dû réduire de 15 % ses prévisions annuelles de production pour atteindre de 1,35 à 1,40 million de carats. La teneur en diamant a également été revue à la baisse pour osciller entre 54 et 56 carats par 100 tonnes de minerai. Du côté des ventes, les prévisions ont, là aussi, dû être révisées, mais de près de 25 %. D’ici la fin de l’année, la société devrait ainsi avoir vendu de 1,20 à 1,25 million de carats de diamants.

Report temporaire d’obligations financières

Malgré tout, Stornoway a fait savoir qu’elle maintenait le cap sur ses prévisions à long terme, soit une production annuelle moyenne de 1,8 million de carats de diamants durant les 10 premières années de vie de la mine Renard. Cependant, la diminution temporaire de la production a affecté les liquidités de la société.

Au début de juillet, les principaux partenaires et bailleurs de fonds de Stornoway, parmi lesquels le gouvernement du Québec et le Fonds de solidarité de la FTQ, ont convenu de reporter temporairement certaines obligations de remboursement de capital, et ce, jusqu’au 30 septembre. Ces mesures pourraient à présent être prolongées.

«Nos discussions avec les parties prenantes pour obtenir une plus grande flexibilité financière sont à un stade avancé et progressent de manière positive, a signalé le PDG de Stornoway. Nous devrions être en mesure de fournir d’autres informations à cet égard avant la fin de septembre.»

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par