Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

09 Septembre 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Abolition des droits pour le papier journal canadien

L'usine de Résolu à Amos peut respirer

Abolition des droits pour le papier journal canadien

©gracieuseté - Produits forestiers Résolu

DroitsResolu.jpg @BV:Produits forestiers Résolu devrait récupérer ses dépôts de plus de 6 M $ versés en droits compensatoires sur ses exportations de papier journal aux États-Unis.

COMMERCE INTERNATIONAL. Le papier journal produit à l’usine de Produits forestiers Résolu d’Amos et exporté aux États-Unis est dorénavant exempt de droits compensatoires.

La Commission américaine du commerce international a annoncé le 29 août qu’elle rejetait la seule plainte reçue dans ce dossier, soit celle de la compagnie North Paper Company (Norpac). Cette dernière prétend que le Canada déverse du papier journal sur le marché américain et subventionne injustement l’industrie papetière. Elle a jusqu’au 17 septembre pour contester la décision.

Depuis janvier dernier, le Département du commerce américain imposait une surtaxe compensatoire de 4,42 % sur le papier importé auprès de Résolu, taux qui a été plus que doublée à 9,81 % le 2 août. Toutefois, le papier journal de Résolu n’avait pas à acquitter de droits antidumping.

«Des tarifs frivoles comme ceux qui avaient été imposés sur le papier journal créent un climat d'incertitude et nuisent encore davantage au recrutement. La décision prise aujourd'hui est à saluer et nous espérons qu'elle servira de leçon au gouvernement américain dans ses prochaines tentatives d'imposition de tarifs», a notamment commenté Renaud Gagné, directeur québécois d’Unifor, qui représente les travailleurs syndiqués de l’usine d’Amos.

Plus de 6 M $

En date du 30 juin, cette mesure protectionniste avait coûté 6 M $ à Résolu. L’entreprise devrait aussi récupérer ses dépôts totalisant 60 M $ pour des droits sur l’exportation des papiers surcalandrés, à la suite d’une autre victoire devant la Commission américaine du commerce international survenu plus tôt cette année.

Le bois d’œuvre résineux exporté aux États-Unis demeure quant à lui visé par des droits compensateurs qui avaient coûté 67 M $ à Résolu, en date du 30 juin. L’entreprise forestière opère des scieries à Senneterre et Lebel-sur-Quévillon (Comtois).

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média