Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

13 janvier 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Dominique Rankin nommé à l’Ordre du Canada

Dominique Rankin

©Archives - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Dominique Rankin lors du dévoilement du monument sur le site de l’ancien Pensionnat indien de Saint-Marc-de-Figuery, au terme du Rassemblement de commémoration Kike8in Mikana (Chemin de la guérison) tenu en août 2013.

DÉCORATIONS. L’ex-grand chef algonquin Dominique Rankin a été nommé Membre de l’Ordre du Canada, le 27 décembre, par Julie Payette, gouverneure générale du Canada.

M. Rankin est du nombre des 103 nouvelles nominations qui recevront leur insigne au cours d’une cérémonie qui aura lieu à une date ultérieure. Le grade de Membre souligne les contributions remarquables au niveau local ou régional, ou dans un domaine particulier.

Un survivant du Pensionnat indien de Saint-Marc-de-Figuery, le chef spirituel algonquin est honoré «pour avoir consacré sa vie à préserver la culture algonquine et à militer pour la paix, en qualité d’aîné et de guide spirituel».

Fils de feu Tom Rankin, chef politique et héréditaire de Pikogan, et homme-médecine, Dominique Rankin a entamé un long processus de guérison en retrouvant notamment la spiritualité de ses aînés. Il a partagé sa vie et ses espoirs dans un livre écrit avec Marie-Josée Tardif, On nous appelait les sauvages, publié en 2011 aux Éditions Le Jour.

Guérison et réconciliation

Né dans la forêt sur les berges de la rivière Harricana, Dominique Rankin a grandi dans la région d’Amos. Dans les années 1990, il a notamment été directeur général de la Société Matcite8ia, vouée à orienter et promouvoir le développement culturel, social, économique et touristique du peuple algonquin.

Résidant à La Conception depuis déjà plusieurs années, il a cofondé avec Marie-Josée Tardif l’organisme Kina8at («ensemble», dans la langue algonquine) en 2013. Celui-ci a pour mission de permettre la guérison et la reconnexion culturelle chez les Premières Nations ainsi que favoriser la réconciliation et le partage des cultures autochtones avec tous. Il est aussi président honoraire de Religions for Peace et du Cercle de paix de Montréal, deux organismes liés aux Nations-Unies.

Toujours en 2013, il a été impliqué dans le Rassemblement de commémoration Kike8in Mikana (Chemin de la guérison) à Pikogan, notamment la cérémonie du dévoilement d’un monument commémoratif sur le site de l’ancien Pensionnat de Saint-Marc-de-Figuery.

 

Déjà plusieurs décorations

Cette insigne de Membre de l’Ordre du Canada vient s’ajouter à plusieurs autres décorations reçues par Dominique Rankin. Il a notamment été fait chevalier de l’Ordre national du Québec en 2016. Il est aussi récipiendaire des médailles de l’Assemblée nationale du Québec et du Jubilée de diamant de la Reine Élizabeth II.

Dominique Rankin

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média