Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits Divers

Retour

21 janvier 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Deux incendies combattus dans des conditions extrêmes

Feu Amos 4e Avenue Ouest

©gracieuseté

À l’arrivée des pompiers à l’incendie de la 4e Avenue Ouest, le feu sortait par le mur du côté ouest.

FAITS DIVERS. Les pompiers du Service des incendies de la Ville d’Amos ont dû combattre deux feux dans des conditions extrêmes, dans la soirée de vendredi et le nuit de samedi.

L’appel d’urgence pour le premier incendie a retenti un peu avant 22h, le 18 janvier. Des flammes sortaient du côté ouest de la résidence à l’arrivée des pompiers au 701 de la 4e Avenue Ouest à Amos. Le mercure oscillait sous les -30 degrés, avec un ressenti de -40.

«C’est une partie du salon qui a brûlé, mais la chaleur et la fumée ont aussi endommagé les autres pièces de la maison. Les dommages sont très importants, mais à part pour la partie du salon qui a été touchée, la structure est encore bonne. On ne connaît pas encore la cause exacte, mais l’origine se situe autour du foyer qui est au salon», explique Pierre Gagnon, directeur du Service des incendies.

Le sinistre ne jette personne à la rue, puisque la maison, qui a récemment été acquise par de nouveaux propriétaires, faisait l’objet de rénovations et n’était pas encore habitée.

Perte totale à Trécesson

Alors que les sapeurs contrôlaient depuis peu la situation sur la 4e Avenue Ouest, l’alerte a retenti de nouveau vers minuit pour un autre incendie de résidence, cette fois au 109 du chemin Thibault, dans le secteur du lac Davy, à Trécesson.

«Environ la moitié de notre équipe est partie. Nous avons appelé les pompiers de Landrienne en entraide. Ils sont venus nous aider avec un camion-citerne et six pompiers. Il n’y avait personne dans la maison, ce sont des gens qui ont vu le feu de l’extérieur. Celui-ci avait pris une bonne avance sur nous. À notre arrivée, c’était l’embrasement généralisé», précise Pierre Gagnon.

Les pompiers ont arrosé le feu pendant environ deux heures. Ils sont retournés sur les lieux en avant-midi samedi pour éteindre les derniers foyers d’incendie.

Selon les premières constatations, la cause de l’incendie serait vraisemblablement reliée au système électrique. La résidence est une perte totale. Le sinistre jette une personne à la rue.

Des froids extrêmes

Les froids extrêmes combinés au ressenti de -40 ont compliqué passablement les deux interventions. «Le thermomètre dans le camion indiquait -36 degrés Celsius. L’eau et le froid ensemble, ce n’est jamais drôle. Les camions se retrouvent avec de gros mottons de glace. Les sorties d’eau qui sont utilisées sont correctes, mais celles qui ne le sont pas sont gelées bien dur. C’est aussi très éprouvant physiquement pour les pompiers», explique Pierre Gagnon.

Au retour à la caserne, au petit matin, les pompiers ont dû s’affairer à faire dégeler les camions et les équipements au cas où il y aurait une nouvelle alerte.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média