Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

23 janvier 2019

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Nyrstar victime d’une cyberattaque

Les opérations à la mine Langlois n’ont pas été affectées

Nyrstar_mine_Langlois

©Nyrstar

Au Québec, Nyrstar opère la mine de zinc Langlois, à l’est de Lebel-sur-Quévillon. Les opérations minières de la société n’ont pas été affectées par la cyberattaque.

La multinationale minière Nyrstar, qui opère la mine de zinc Langlois à l’est de Lebel-sur-Quévillon, a été victime d’une cyberattaque. Même s’il s’en est fallu de peu, les opérations minières n’auraient toutefois pas été affectées.

Le 22 janvier, la société a été frappée par une attaque de type ransomware. Des pirates informatiques sont parvenus à infiltrer et paralyser certains serveurs administratifs du siège social en Suisse, puis les bases de données de courriels d’à peu près toutes ses installations minières à travers le monde. Ils auraient ensuite exigé une rançon dont le montant n’a pas été dévoilé.

Par voie de communiqué, Nyrstar a assuré qu’aucune de ses mines, incluant Langlois, n’avait été affectée sur le plan opérationnel. Dès que les pirates se sont manifestés, la société minière a déconnecté plusieurs de ses serveurs et interrompu ses correspondances par courriel afin de minimiser les impacts de l’attaque. Avec ses partenaires en cybersécurité, elle a aussi initié des mesures pour assurer la continuité de ses opérations.

Plus de la moitié des mines victimes

Cet incident est loin d’être une première. Récemment, les experts en cybersécurité de la firme Ernst & Young Global Limited avaient publié les résultats d’un sondage réalisé à l’échelle de la planète qui avait démontré que durant 2018, 54 % des sociétés minières avaient été victime d’une cyberattaque d’ampleur «significative».

Les cas de Detour Gold et Goldcorp

Plus près de chez nous, deux incidents notables se sont produits dans des mines au cours des dernières années. Ainsi, en 2015, Detour Gold, qui opère la mine Detour Lake au nord-est de Cochrane en Ontario, près de la frontière abitibienne, avait été victime d’une cyberattaque qui avait laissé à découvert pas moins de 18 gigaoctets d’informations confidentielles sur la société et plus de 1300 employés. Ces données avaient été déversées publiquement sur Internet à trois reprises entre la mi-avril et la mi-juin.

Puis, au printemps 2016, des pirates informatiques avaient placé sur un site de partage public 14,8 gigaoctets de données sur Goldcorp et ses employés. L’échantillon contenait notamment des documents budgétaires couvrant la période de 2012 à 2016, des informations sur des comptes bancaires, des détails entourant la paie de chaque employé ainsi que leurs coordonnées complètes.

Commentaires

26 janvier 2019

pierremorissette

cyber attaque, ils n ont qu a offrir une prime importante pour quiconque permet l arrestation des ou du coupableet le cas sera regle rapido

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média