Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

23 janvier 2019

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Six mois de prison pour avoir vendu de la coke

Justice

©Photo - Archives

Vendre de la cocaïne, même si ce n’est qu’à l’occasion, en petite quantité et pas nécessairement pour une organisation criminelle, peut très bien mener quelqu’un à la prison.

Le Valdorien Serge Landry l’a appris à ses dépens, lundi au palais de justice de Val-d’Or, en écopant d’un peu plus de six mois d’emprisonnement après avoir plaidé coupable à des accusations de possession et de trafic de stupéfiants.

À la suite d’une suggestion commune négociée entre la procureure de la Couronne, Me Léonie Caron, et l’avocate de la défense, Me Cathy Coulombe, le juge Claude P. Bigué, de la Cour du Québec, a infligé à l’individu un total de 200 jours de prison, soit 180 jours pour la possession et le trafic de drogue, en plus de 15 jours pour divers bris de conditions et 5 jours pour une affaire de menaces de voies de fait à l’endroit d’une femme.

«Ça peut sembler beaucoup considérant le dossier de Monsieur, mais le trafic de stupéfiants doit être traité avec sérieux, surtout que la cocaïne est une drogue dure et qu’on connaît les problèmes que ça entraîne à Val-d’Or», a souligné Me Caron au tribunal.

Publicité

Défiler pour continuer

Aveu aux policiers

Selon les faits rapportés en cour et reconnus par l’accusé, les policiers ont trouvé sur lui des cocottes de cannabis dans un sac Ziploc et des sachets de cocaïne pendant des fouilles effectuées alors qu’il était en état d’arrestation concernant des bris de conditions, en août dernier.

L’individu a alors avoué candidement aux policiers qu’il «dépannait» des gens qui voulaient de la drogue en leur en vendant, fixant les prix selon leur capacité de payer. Les agents de police l’ont donc arrêté pour possession de drogue en vue d’en faire le trafic et pour trafic de stupéfiants, lui qui était en possession de 25,7 grammes de cannabis et de 7,7 grammes de cocaïne divisés en quatre contenants.

Sans vouloir lui faire la morale, le juge Bigué a invité l’homme à profiter de son séjour en prison pour y aller d’une petite réflexion. «Faites-vous un plan en vue de votre sortie de prison, ne vous contentez pas seulement de faire du temps. Quand on se fixe des objectifs, ça donne une erre d’aller», a mentionné le magistrat en s’adressant au condamné.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média