Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

23 janvier 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Un magasin qui célèbre ses 100 ans!

L’épicerie CD Boutin de St-Marc-de-Figuery est dirigée par la même famille depuis cinq générations

CD Boutin intérieur

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Les nouvelles propriétaires Joanie Boutin et Tessa-Ève Morin en compagnie de Daniel Boutin, qui aura été propriétaire pendant 35 ans.

HISTOIRE. Les entreprises centenaires sont rares en Abitibi. Non seulement l’épicerie CD Boutin à Saint-Marc-de-Figuery vient de franchir ce cap, mais en plus, elle est dans la même famille depuis cinq générations.

Le magasin général a été fondé le 18 décembre 1918 par Léon Boutin et son épouse, Dora Bureau, à leur arrivée dans la paroisse située à une dizaine de kilomètres au sud d’Amos. Pendant cinq ans, le commerce, qui était aussi le bureau de poste et la résidence familiale, était installé au coin des chemins de l’Hydro et de l’Église.

En 1923, quand le tracé de la route 111 est devenu celui que l’on connaît aujourd’hui, Léon Boutin a décidé de construire un nouveau magasin général à son emplacement actuel, à l’angle de la route et du chemin des Prés. «Il avait aussi construit la maison et la ferme de l’autre côté du chemin des Prés, où ils hébergeaient les passants et leurs chevaux. Il a plus tard construit une beurrerie et un moulin à scie», se souvient son petit-fils, Daniel Boutin.

De génération en génération

En 1946, le magasin est passé aux mains de ses parents, Gérard Boutin et Rose-Hélène Dupuis, jusqu’à ce que sa sœur Céline et lui n’en prennent à leur tour possession en 1983.

CD Boutin vieille

©gracieuseté

L’épicerie CD Boutin en 1950, alors que le commerce faisait plutôt face au chemin des Prés.

CD Boutin extérieur

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

L’épicerie CD Boutin est l’un des quatre derniers magasins généraux sur le territoire de la MRC Abitibi.

«Nous étions 14 enfants et nous avons pas mal tous travaillé ici ou à la ferme. Les gars, on travaillait surtout dehors. On faisait la livraison de la moulée. Les filles travaillaient au magasin. Ça ne faisait pas partie de mes plans. Je travaillais dans la construction comme la plupart de mes frères. Céline voulait le prendre, mais pas seule. Elle a voulu que je m’associe avec elle. J’avais remplacé mon père trois hivers quand il allait dans le sud», raconte Daniel Boutin.

Investissements majeurs

Avec sa sœur, il a poursuivi le développement du commerce pendant 23 ans, ajoutant des services comme la quincaillerie. Leurs enfants respectifs (Serge et Sophie Morin; Dominic, Guillaume et Joanie Boutin) ont tous travaillé au magasin. Daniel Boutin est ensuite devenu le seul actionnaire en avril 2005 et c’est son épouse, Estelle Périgny, qui a pris le relais de Céline.

Au fil des années, la famille a investi dans le changement des réservoirs de la station-service (1994), la réfection intérieure (2013) et extérieure (2016) du magasin.

«Je parlais de vendre en 2013 avant qu’on ne décide de rénover. Ma femme m’a demandé si j’allais faire comme les autres et retourner travailler deux ans plus tard. Je ne me voyais vraiment pas aller travailler pour quelqu’un d’autre après avoir toujours été mon propre boss. On a décidé de rénover et de continuer encore un bout», évoque Daniel Boutin, qui aura été propriétaire 35 ans et qui demeure employé.

Quatrième et cinquième génération

À l’emploi de ses parents depuis 2002, Joanie Boutin évoquait depuis déjà plusieurs années la possibilité de prendre leur relève. Pour elle, il n’était pas question d’être l’employée de quelqu’un d’autre chez elle. «Puis, le printemps dernier, il m’a dit que le temps était peut-être venu. On s’est donné l’été pour y penser et on a pris la décision cet automne», raconte-t-elle.

On, c’est elle et Tessa-Ève Morin, petite-fille de Céline et fille de Serge, qui a accepté de se lancer dans l’aventure. Membre de la cinquième génération, elle y travaille depuis plus de trois ans. «C’est un beau défi que j’avais envie de relever. Je pourrai mettre en pratique mes apprentissages», confie celle qui étudie en Techniques de comptabilité et de gestion au campus collégial d’Amos.

CD Boutin dehors

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Les nouvelles propriétaires Tessa-Ève Morin et Joanie Boutin entourent le propriétaire des 35 dernières années, Daniel Boutin.

«Nous sommes toujours en train d’apprendre tout ce qu’il y a apprendre. On verra ensuite s’il y a des opportunités de développement. C’est sûr qu’on devra toujours s’adapter aux besoins des clients qui, nous l’espérons, continueront de nous encourager encore de nombreuses années», conclut Joanie Boutin.

Aujourd’hui, l’épicerie CD Boutin emploie neuf personnes, dont quatre à temps plein.

 

Publicité

Défiler pour continuer

À l’origine du Musée de la Poste

Sans s’en douter à l’époque, l’épicerie CD Boutin aura contribué au développement touristique de Saint-Marc-de-Figuery. Bureau de poste pendant plusieurs décennies, le commerce a remis tout le matériel postal des années 1920 à 1960 à la Corporation de développement socio-économique en 1994, ce qui a permis de constituer l’exposition permanente du Musée de la Poste. Celui-ci est devenu la pierre angulaire du développement d’attraits et d’activités touristiques à Saint-Marc-de-Figuery.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média