Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

25 janvier 2019

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Denis Savard capturé à Rouyn-Noranda

Denis Savard

©Photo - Sûreté du Québec

Denis Savard

Denis Savard, le neuvième et dernier suspect de l’opération Oxyder qui manquait à l’appel, a finalement été épinglé par la police au bout d’un mois et demi de cavale, vendredi matin à Rouyn-Noranda.

L’individu de 46 ans était recherché pour gangstérisme et trafic de stupéfiants en lien avec le Projet Oxyder, une enquête policière d’envergure amorcée en 2016 dans le but de démanteler un réseau qui, selon la Sûreté du Québec, contrôlait le trafic de drogue en Abitibi-Témiscamingue et dans le nord-est de l’Ontario.

La SQ n’a pas voulu fournir de détails sur l’endroit précis ou sur des éléments qui ont mené à cette arrestation. «C’est par enquête que nos policiers ont réussi à le retracer», s’est limitée à dire une porte-parole de la Sûreté du Québec.

Après avoir comparu pour voies de fait, vendredi après-midi à Rouyn-Noranda, Denis Savard doit comparaître lundi au palais de justice de Val-d’Or pour faire face, comme les huit autres suspects d’Oxyder reliés à l’Abitibi, à des accusations de complot pour faire le trafic de drogue, d’avoir œuvré pour une organisation criminelle et de trafic de stupéfiants entre février et décembre 2017.

Publicité

Défiler pour continuer

L'homme originaire de Rouyn-Noranda et domicilié à Lantier dans les Laurentides est aussi accusé de possession d’une arme prohibée, soit un pistolet Pro PB Ten 2. Rappelons que les autres suspects d’Oxyder ont été arrêtés en novembre et décembre dernier. Cinq d’entre eux ont été remis en liberté sous conditions pour la durée des procédures judiciaires, alors que les autres demeurent détenus pour le moment.

Nouvelle accusation pour Langevin

D'autre part, Guillaume Langevin, l’un des neuf suspects de l’opération Oxyder, fait face à une nouvelle accusation, soit d’avoir menacé de brûler, détruire ou endommager un casse-croûte, en juin 2018 à Val-d’Or.

Détenu depuis son arrestation en décembre dernier alors qu’il se cachait dans un camp de chasse à Rapide-Sept, l’individu de 30 ans doit revenir devant le tribunal le 11 février au palais de justice de Val-d’Or pour l’ensemble de ses dossiers et possiblement fixer une date pour la tenue d’une enquête sur remise en liberté.

En plus de faire face aux mêmes accusations que les autres suspects d’Oxyder, Langevin est accusé de possession d’armes prohibées (deux poings américains) et de possession de munitions de calibre .12 et .22 alors que cela lui était interdit par une ordonnance.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média