Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

25 janvier 2019

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

LaRonde, Goldex et Meadowbank honorées pour leur maîtrise du développement durable

Agnico Eagle établit un record de performance

LaRonde, Goldex et Meadowbank font partie des six mines d’Agnico Eagle à avoir été honorées par l’Association minière du Canada pour leur excellence en développement durable.

Agnico Eagle a établi un record de performance en développement durable, alors que six de ses mines, dont deux en Abitibi-Témiscamingue, ont reçu de l’Association minière du Canada (AMC) un Prix du leadership en lien avec son programme Vers le développement minier durable (VDMD).

Créé en 2004, ce programme fournit aux mines qui y adhèrent les outils nécessaires pour stimuler leur performance tout en s’assurant que les principaux risques liés aux activités minières soient gérés de façon responsable. D’abord essentiellement canadienne, l’initiative VDMD s’étend à présent dans plusieurs autres pays, parmi lesquels l’Argentine, la Finlande, le Botswana, l’Espagne et les Philippines.

Dans son Rapport d’étape VDMD 2018, publié le 22 juillet, l’AMC a présenté les résultats de 2017 pour 67 mines appartenant à 23 sociétés minières.

Du nombre, huit établissements ont atteint ou dépassé, après une vérification externe, le niveau A pour tous les indicateurs des protocoles compris dans l’initiative VDMD. Il s’agit des mines LaRonde, Goldex, Meadowbank (Nunavut), Pinos Altos (Mexique), La India (Mexique) et Kittila (Finlande) d’Agnico Eagle, de la mine Ekati (Territoires-du-Nord-Ouest) de Dominion Diamond Mines et de la mine Essakane (Burkina Faso) d’Iamgold.

Un record

L’AMC a signalé que le fait que six mines d’une seule compagnie atteignent ou dépassent les plus hauts standards en matière de relations avec la communauté, de respect de la biodiversité, de gestion de l’énergie et des gaz à effet de serre, de gestion des résidus miniers et d’initiatives en santé et sécurité constituait un record. Pour LaRonde, Goldex et Kittilla, il s’agissait d’une deuxième reconnaissance, après avoir mérité cet honneur en 2015.

Les vérificateurs ont aussi confirmé que chacune des mines avait mis en place un programme de gestion de crise ainsi que des protocoles destinés à prévenir le travail des enfants et le travail forcé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média