Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

29 janvier 2019

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

Tout un défi que d’organiser la Compétition québécoise d’ingénierie

AB-CompetGenie_UQAT

©Photo Optik Photographe

La délégation de l’UQAT s’est démarquée lors de la 35e Compétition d’ingénierie québécoise, qui a eu lieu du 24 au 27 janvier. Elle a mérité la troisième position de l’épreuve de conception junior.

Du 24 au 27 janvier, l’UQAT recevait pour la première fois de son histoire la Compétition québécoise d’ingénierie. Un total de 210 participants provenant de 11 facultés de génie au Québec se sont rassemblés à Rouyn-Noranda pour cette 35e édition. 

Le comité organisateur de l’UQAT a travaillé pendant deux ans afin de présenter une compétition relevée et offrir une expérience agréable aux nombreux participants qui s’étaient inscrits. 

«Toutes les universités avaient reçu la compétition sauf nous. Il y a trois ans, on discutait avec un représentant de Bombardier qui était présent à l’événement et qui nous avait mentionné qu’on devrait le réaliser chez nous», a expliqué le vice-président aux partenariats, Charles Thouin. 

Les gens de l’UQAT ont pris au mot cette personne et un comité s’est formé afin d’accueillir la 35e édition de la Compétition québécoise d’ingénierie. Certains d’entre eux sont allés voir ce qui s’était fait à Rimouski avant de plonger dans l’aventure. 

Publicité

Défiler pour continuer

«Nous nous sommes dit que si Rimouski avait été capable de le faire, nous étions en mesure de le faire également, a indiqué le président organisateur, Maxime Laliberté. Nous voulions être en mesure de démontrer ce que l’Abitibi-Témiscamingue était capable de faire. Nous sommes convaincus d’avoir élevé la barre pour les prochaines éditions.» 

Près d’une vingtaine de personnes, étudiants actuels et diplômés de l’École de génie de l’UQAT ont travaillé d’arrache-pied pour recevoir les 210 participants. 

«Nous avons attiré plus de 350 personnes au total, a souligné la vice-présidente aux communications, Élisabeth Bégin. En plus des participants, nous avons accueilli des bénévoles, des juges ainsi que nos partenaires. Sans notre équipe et notre partenaire officiel, Agnico Eagle, nous n’y serions pas arrivés.» 

De nombreux partenaires se sont en effet greffés à l’équipe organisatrice. «Les participants sont la future main-d’œuvre de ces compagnies, a rappelé M. Thouin. Cela peut être perçu comme un premier contact avec les entreprises qui pourront les engager. Ces dernières sont contentes de voir les réalisations des compétiteurs.» 

Compétition importante 

La compétition était une étape importante pour les équipes des 11 facultés de génie qui étaient représentées. «Les deux meilleures équipes de chacune des compétitions sont d’emblée qualifiées pour la Compétition canadienne d’ingénierie, qui aura lieu à l’Université de Waterloo en mars», a fait savoir Charles Thouin. 

Huit épreuves différentes étaient disputées lors de la 35e Compétition, dont la conception, le génie-conseil, l’innovation aux débats oratoires, la communication scientifique et le design innovateur. Les thèmes des épreuves tournaient autour des ressources naturelles, ce qui a permis de mettre en valeur la région. D’ailleurs, une des équipes de l’UQAT a terminé en 3e position de l’épreuve de conception junior.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média