Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

01 février 2019

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

L’Abitibi-Témiscamingue se mobilise pour la prévention du suicide

Centre de prévention du suicide exclus

©Depositphotos

En 2017, pas moins de 4075 interventions pour prévenir des suicides et venir en aide à des personnes en crise ont été réalisées.

Du 3 au 9 février, les Centres de prévention du suicide de la région invitent les citoyens à se joindre aux activités de sensibilisation de la 29e Semaine nationale de prévention du suicide.

L’édition 2019 de cette Semaine se tient sous le thème Parler du suicide sauve des vies

«Ça met l’accent sur un élément fondamental de la prévention, soit la prise de parole. Pour réduire les taux de suicide, il importe d’ouvrir le dialogue sur le sujet, tant sur un plan individuel que collectif», indique-t-on dans un communiqué du Centre de prévention du suicide de Senneterre. 

Notons qu’en 2017, le centre d'appel Besoin d'aide 24/7, auparavant la Ligne d’intervention téléphonique en prévention du suicide de l’Abitibi-Témiscamingue, a enregistré pas moins de 4075 interventions pour prévenir des suicides et venir en aide à des personnes en crise. Une situation qui alarme la direction de l'organisme. 

«Puisque de plus en plus de Québécois se sentent concernés par le suicide et désirent contribuer à la prévention, et que la problématique est très présente dans les médias, les oeuvres de fiction et les réseaux sociaux, il est nécessaire de répondre aux questionnements et de guider les nombreuses personnes qui souhaitent parler du sujet», ajoute-t-on. 

Activités 

Tout d’abord, parmi les activités locales prévues, on compte la distribution de sourires et d’épingles à Senneterre, en plus d’un atelier à la polyvalente Le Carrefour. 

De plus, en collaboration avec le centre La rose du diable, les 7 et 8 février, les amateurs de tatouage sont invités à prendre part au mouvement Tattoo pour la cause. 

À Val-d’Or, une conférence du Dr Janick Laberge aura lieu le 6 février au Pavillon des Premiers peuples à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT). 

À Rouyn-Noranda, le 6 février, se tiendra la ciné-conférence en compagnie de la conférencière et réalisatrice du documentaire Sans toi, Mélanie Dion.  

D’un point de vue régional, les Centres de prévention du suicide de l’Abitibi-Témiscamingue et leurs partenaires régionaux organisent une journée de formation qui se tiendra le 11 février, à la Salle communautaire d’Évain. Plus de 150 intervenants seront rassemblés pour cette journée. L’activité s’adresse aussi bien aux intervenants des milieux communautaires, scolaires et aux personnels du réseau de la santé et des services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue. Cette année, c’est Michelle Lambin, travailleuse sociale et intervenante depuis près de 40 ans auprès des jeunes et de leurs familles, qui sera l’animatrice de cette rencontre. 

Ensuite, toujours le 11 février à la Salle communautaire d’Évain, les organismes en prévention du suicide de l’Abitibi-Témiscamingue procèderont au lancement de l’application mobile RÉSO qui incite les jeunes à mettre en place des mesures pour maintenir une bonne santé mentale. Elle a été entièrement réfléchie, conçue et réalisée par des gens de la région. L’application sera disponible et gratuite dans App Store et Google Store dès le 11 février. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média