Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

06 février 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Dallaire pousse Garneau dans les câbles sur NAV Canada

La mairesse de Rouyn-Noranda se montre ferme sur l'enjeu de la surveillance de nuit à l'aéroport

Diane_Dallaire_Marc_Garneau_Ottawa

©Thierry de Noncourt

Diane Dallaire a martelé son message auprès du ministre des Transports, Marc Garneau, à propos des services de nuit à l’aéroport de Rouyn-Noranda.

La mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, a adopté une position très ferme face à Marc Garneau, ministre des Transports, à propos de l’enjeu de la surveillance de nuit à l’aéroport régional de Rouyn-Noranda.

La mairesse participait à une mission de représentation politique auprès du gouvernement fédéral, le 5 février, à laquelle ont pris part des élus et des représentants d’organismes de l’Abitibi-Témiscamingue.

Bien qu’elle se fut réjouie de l’annonce d’un investissement de près de 11 M $ pour la réfection des pistes de l’aéroport par le ministre lui-même, Mme Dallaire n’a pas faibli dans ses revendications. Elle a souligné qu’il y avait une incohérence entre cet investissement pour améliorer la sécurité à l’aéroport et le retrait du service de nuit de la station d’information de vol (FSS) par un système automatisé (AWOS).

«Tout ce que l’on demande c’est de maintenir nos acquis. Nos pilotes nous disent que [le système AWOS] n’est pas fiable à 100%», a martelé la mairesse. Du même souffle, elle a rappelé au ministre que la région était en ébullition économique et qu’elle voulait rayonner.

Importance des aéroports pour les communautés isolées

M. Garneau a répété que NAV Canada était un organisme indépendant et qu’il ne pouvait pas lui dicter ses décisions, mais il a semblé très sensible aux arguments de Diane Dallaire. «Je suis conscient de l’importance des aéroports pour les communautés isolées» a-t-il affirmé, réitérant que pour lui, la sécurité était primordiale.

Il est important de souligner que l’ensemble de la délégation appuyait les propos de Mme Dallaire et que cet enjeu était central dans la démarche qui a mené les représentants de la région à Ottawa. Claire Bolduc, présidente de la Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue et cheffe de mission, a ainsi demandé que les standards de NAV Canada soient rehaussés. Jean-Yves Poitras, commissaire industriel à la Ville de Val-d’Or, a renchéri: «Les aéroports régionaux sont des tremplins. Les affaiblir, ça n’aide pas».

Marc Garneau a ajouté que NAV Canada effectuait un réexamen de la façon dont il fournit le service partout au Canada.

Plus d’un an de démarches sans résultat

Rappelons que la mairesse de Rouyn-Noranda tentait de joindre le ministre Garneau à ce sujet depuis plus d’un an, mais sans succès. Que le ministre ait rencontré les membres de la délégation et réitéré à quel point la sécurité était importante pour lui en cette année électorale peut être perçu comme une victoire, du moins partielle, dans le dossier.

Selon la députée d’Abitibi-Témiscamingue, Christine Moore, la décision finale reviendra, de toutes façons, au ministre à la suite des recommandations de NAV Canada. «Il pourrait dire qu’il n’y en aura pas, de coupure», a-t-elle laissé entendre.

Le FSS de l’aéroport de Rouyn-Noranda dessert, entre autres, les aéroports d’Amos, Val-d’Or et Saint-Hubert.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média