Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

07 février 2019

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

Encore un changement majeur chez Bonterra Resources

Démission «immédiate» du PDG et du VP exploration

AB-DepartBonterra

©Photo Ressources Métanor

Deux hauts dirigeants de Bonterra Resources, qui opère notamment la mine Bachelor et développe les projets Gladiator et Barry, dans le camp minier de Lebel-sur-Quévillon, ont remis leur démission immédiate, soit le PDG, Nav Dhaliwal, et le vice-président à l’exploration, Dale Ginn.

Bonterra Resources a perdu son PDG et son vice-président à l’exploration. Ces démissions surviennent à la suite d’une série de récents bouleversements au sein de la société, qui opère la mine Bachelor et développe le projet Gladiator dans la région de Lebel-sur-Quévillon. 

Basée à Vancouver, Bonterra en a fait l’annonce par communiqué dans la matinée du 6 février, précisant que ces deux départs étaient «immédiats». Nav Dhaliwal et Dale Ginn ont également démissionné du Conseil de direction de Bonterra. Ils demeureront cependant consultants pour Bonterra. 

Des recherches ont déjà été entreprises pour pourvoir les postes vacants. En attendant, l’intérim sera assuré par Greg Gibson, qui occupait déjà le poste de président. 

«Nous remercions tous les deux pour leur travail acharné, leur leadership et le dévouement qu’ils ont montré en bâtissant cette compagnie. Ils ont commencé par une startup pour aboutir où l’entreprise est rendue aujourd’hui», a souligné M. Gibson, par voie de communiqué. 

«Le Conseil les supporte totalement dans leur décision et désire amener Bonterra vers sa nouvelle phase de croissance. Nav Dhaliwal et Dale Ginn ont reconnu que l’évolution de la compagnie, de petite société junior à producteur, va demander une équipe de direction ayant les atouts nécessaires et les compétences pour y parvenir», a ajouté Greg Gibson. 

Quel avenir pour les projets de Bonterra? 

Il a été impossible de joindre M. Gibson pour connaître les plans de la direction concernant les projets de Bonterra en Abitibi-Témiscamingue et dans la région de Lebel-sur-Quévillon. Ces deux démissions s’inscrivent cependant dans une série de récents bouleversements qui ont frappé la société minière. 

Ainsi, à la fin de septembre 2018, Bonterra avait acquis tous les actifs de Ressources Métanor, incluant la mine Bachelor ainsi que les projets Barry et Moroy. À ce moment-là, la société avait déclaré qu’elle devenait la propriétaire de la seule usine de traitement du minerai en opération dans le camp minier de Lebel-sur-Quévillon et qu’elle allait miser sur cet actif dans son développement. 

Quelques semaines plus tard, Bonterra avait annoncé l’interruption temporaire des opérations à l’usine Bachelor, rebaptisée Urban-Barry, afin de faire passer sa capacité de traitement de 1200 à 2400 tonnes de minerai par jour. 

Toujours en octobre 2018, l’équipe de Bonterra avait déclaré qu’elle prévoyait mettre à jour les ressources minérales du projet Barry avant la fin de 2018. Au moment de la démission de son PDG et de son vice-président à l’exploration, l’exercice n’avait pas encore été complété. 

Enfin, à la mi-janvier, la rédaction avait obtenu des informations d’une source sûre que près de 80 employés affectés au développement des infrastructures souterraines venaient d’être temporairement mis à pied à la mine Bachelor et au projet Barry. La nouvelle devait être confirmée par Bonterra par voie de communiqué, mais la société n’y a jamais donné suite. Tout au plus avait-on pu apprendre que la décision avait été prise pour des raisons de restructuration économique. 

Avec la collaboration de Patrick Rodrigue.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média