Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

09 février 2019

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Après 10 ans, Les Volubiles tirent leur (ir)révérence

Volubiles

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

Le 8 février, après 10 ans sur scène, Les Volubiles ont présenté leur 126e et dernier spectacle d’improvisation haute voltige devant une salle comble. Soirée triste pour certains, début d’un temps nouveau pour d’autres.

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

Fatigués de l’aspect compétitif de l’improvisation traditionnelle, Pascal Binette, Luc Drolet et Pascal Gélinas avaient laissé de côté ce genre pour offrir un spectacle d’humour et de spontanéité simple et collaboratif. 

«Tout a commencé par un coup de téléphone de Sonia Cotten, qui voulait que je crée quelque chose pour des groupes d’enfants du primaire dans le cadre des Journées de la culture, a raconté Pascal Binette, maître de cérémonie des Volubiles. J’en ai parlé avec Luc parce que, comme moi, il était également tanné de l’aspect compétitif de l’impro.» 

Pascal Binette avait eu vent d’un groupe montréalais nommé Les Improductifs, composé d’improvisateurs de la LNI. «Je n’ai jamais vu leur spectacle, mais j’ai lu sur le concept et j’ai fait des recherches sur ce style d’improvisation», a-t-il indiqué. Une grande partie de l’inspiration des Volubiles vient aussi de l’émission américaine Whose Line Is It Anyway

De trois à cinq 

Au départ, Les Volubiles n’étaient que trois, soit Pascal Binette, Luc Drolet et Pascal Gélinas. Chaque mois, le trio accueillait un invité spécial, dont Émilie Villeneuve, qui a fini par devenir membre à part entière. Lorsque Pascal Gélinas a quitté l’équipe, il a été remplacé par Virgil Héroux-Laferté. Plus tard, Olivier Boutin-Marteneau a complété le quintet. 

Quitter sur la crête de la vague 

Mois après mois, les spectacles se sont succédé à guichets fermés. Mais avec l’âge vient la famille et le temps devient une denrée plus rare. «On est tous rendus avec des enfants et Les Volubiles demandent beaucoup de temps et de gestion, a signalé Pascal Binette. Moi et Luc, on veut mettre plus de temps dans le théâtre, tandis les autres travaillent sur une websérie. C’était juste rendu trop pour nous.» 

L’équipe voulait aussi profiter de la popularité des Volubiles pour finir sur la crête de la vague. «Chaque année, j’angoisse à savoir si les gens vont venir nous voir, mais c’est toujours plein, a souligné Pascal. Mais comme une sitcom, un moment donné, il faut que ça s'arrête. Alors, aussi bien arrêter pendant que c’est encore bon pour ne pas faire comme certaines séries qui s’étirent même si c’est rendu mauvais.» 

Morts, mais pas tant que ça 

Les amateurs des Volubiles auront cependant encore la chance de voir la troupe sur scène dans les années à venir. «Avec notre départ, on vend le concept des Volubiles dans un format clé en main, a expliqué Pascal Binette. Les gens de Canevas à Amos ont repris notre concept. Ils utilisent même nos anciens décors. Donc, on peut encore voir notre style d’improvisation.» 

Les membres originaux devraient également revenir sur scène lors d’événements spéciaux. «On va peut-être se retrouver dans les grands événements comme le Festival du cinéma international, le Festival d’humour de Val-d’Or, les Langues sales de La Sarre ou le FME», a mentionné Luc Drolet. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média