Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

11 février 2019

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Vers une relance des opérations à la mine Kiena

2019 sera pour Wesdome une année ponctuée de décisions

Wesdome_mine_Kiena

©Wesdome Gold Mines

Quelque 90 travailleurs s’affairent en ce moment sur le site du complexe minier Kiena pour réhabiliter le chevalement, le puits et les galeries, advenant une décision positive de Wesdome pour en relancer les opérations. Celles-ci sont suspendues depuis la mi-2013.

On devrait savoir d’ici quelques mois si Wesdome relance les opérations au complexe minier Kiena de Val-d’Or. S’il faut en croire les bonnes nouvelles qui s’accumulent, tout porte à croire que la décision sera positive.

Les ressources minérales de Kiena totalisent actuellement 211 100 onces d’or mesurées et indiquées ainsi que 287 400 onces d’or présumées. Cependant, la zone Kiena Deep A, la plus prometteuse du gisement, n’a pas encore été définie à 100 %.

Publicité

Défiler pour continuer

«C’est très intéressant pour l’avenir de la mine parce que c’est une zone vraiment différente de ce qu’on a rencontré à date à Kiena, avec des teneurs assez élevées, atypique de ce qu’on était habitué à obtenir. Historiquement, nous avons toujours travaillé avec du 4 grammes d’or par tonne de minerai. Là, on a un gisement complètement nouveau. Et on tente de mieux en définir les limites», a indiqué Francis Lapointe, directeur senior de projet chez Wesdome.

«On a un gisement complètement nouveau. Et on tente de mieux en définir les limites» – Francis Lapointe

50 000 mètres de forage

Pour 2019, la société minière torontoise prévoit d’ailleurs réaliser à cet effet 50 000 mètres de forage souterrain. Cinq foreuses ont déjà été déployées sur le chantier. «Ces travaux déboucheront sur une mise à jour des ressources minérales. Celle-ci devrait être publiée vers la moitié de l’année. À ce moment-là, on décidera si on passe à l’étude économique préliminaire pour envisager un redémarrage des opérations», a fait savoir M. Lapointe.

En attendant, quelque 90 travailleurs, incluant les sous-traitants, s’affairent en permanence sur le site de Kiena, dont les installations ont été placées en maintenance le 30 juin 2013, pour réhabiliter le chevalement, le puits et les galeries, advenant une décision positive de Wesdome.

«Nous avons la chance de disposer d’infrastructures qui ont été bien entretenues, même si les opérations sont suspendues depuis près de six ans. Si on redémarre, la procédure devrait s’effectuer très rapidement», a mentionné Francis Lapointe.

50 M $ en deux ans

Wesdome a alloué un budget de 26,9 M $ aux différents travaux qui seront réalisés en 2019 à Kiena. Ces fonds s’ajoutent aux quelque 23 M $ investis en 2018. «Pour une société de taille intermédiaire comme la nôtre, c’est beaucoup, a signalé M. Lapointe. Pour investir autant, il faut que Wesdome y croie. Et la beauté de la chose, c’est que tout le financement provient des revenus générés à notre mine Eagle River de Wawa en Ontario. Nous ne traînons pas de dette. C’est donc très encourageant.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média