Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

15 février 2019

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

Le fonds Rêvons l’école voit le jour

20 000$ seront remis annuellement

AB-RevonsEcole

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Anne Blondin

Plusieurs projets éducatifs à plus grand déploiement pourront voir le jour grâce au fonds Rêvons l’école qui remettra 20 000$ annuellement à différents projets des écoles de la Commission scolaire de Rouyn-Noranda.

Un an après avoir mis sur pied l’initiative Rêvons l’école, les deux instigatrices, Caroline Lemire et Émilie Auclair, termine leur démarche avec la création d’un fonds afin de supporter les écoles dans la création de projets grâce à l’initiative de la Caisse Desjardins de Rouyn-Noranda.

La Caisse va réserver un montant de 20 000$ annuellement afin de soutenir les projets que les écoles leur soumettront dans le cadre de la démarche Rêvons l’école.

«C’est un leg que nous voulons faire suite à cette grande démarche qui a suscité la mobilisation et réveillé la passion et les rêves. On veut que ces rêves prennent vie et que cette démarche se concrétise. C’est pour cette raison que nous voulons donner un coup de pouce aux écoles pour que les projets se concrétisent», a mentionné Carolyne Cloutier, directrice des communications et stratégies d’affaires à la Caisse Desjardins de Rouyn-Noranda.

Les écoles qui ont déjà des projets peuvent communiquer avec la Caisse de Rouyn-Noranda dès maintenant et Mme Cloutier sera en mesure d’expliquer le fonctionnement du fond ainsi que les démarches à suivre.

«Nous aimerions particulièrement soutenir les projets qui font la promotion de la persévérance scolaire et du plaisir d’apprendre, en misant sur la santé et les saines habitudes de vie, l’éducation financière et la culture», a-t-elle précisé.

Consultations riches

Il y a un an, Caroline Lemire et Émilie Auclair, lançaient la démarche Rêvons l’école qui avait pour but de consulter la population au sujet de l’éducation et de l’avenir de leur école de quartier. Ce projet mobilisateur a permis de rejoindre des enfants, des parents, des grands-parents, des élus municipaux et des entrepreneurs.

«Nous voulions réunir tous les acteurs de la communauté autour de l’école. Concrètement, cela a mené à 16 consultations publiques dans chacune des écoles, à une page Facebook où nous avons mis sur pied un sondage. Notre intention était de mettre l’école au centre de notre démarche afin que nous en discutions et que nous la priorisions», a rappelé Mme Auclair.

«Nous avons accompli notre mission puisque nous voulions amener les gens à réfléchir, innover, discuter ensemble et c’est ce qui s’est produit. Nous voulions que les gens se sentent interpellés même si parfois il peut sembler y avoir une distance entre les écoles et la communauté», a ajouté Mme Lemire.

Les deux instigatrices ont réalisé, à travers le processus, que tout est possible lorsque l’on se donne la paix de se mobiliser.

Impact direct sur l’école

En parallèle à ces consultations, les écoles de la Commission scolaire de Rouyn-Noranda devaient rédiger leur nouveau projet éducatif.

«Les équipes des différentes écoles ont eu le pouls de leur communauté et avec ça, elles vont produire un projet éducatif qui va les rejoindre, mais aussi tout ce qui entoure l’école et les élèves. Tout cela a pour objectif de favoriser la réussite des élèves. De plus, cela nous permet de constater qu’il y a des partenaires qui ont à cœur l’éducation et qu’ils vont nous aider à réaliser plusieurs projets d’envergure», a souligné Anne-Frédérique Karsenti, directrice des services éducatifs à la CSRN.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média