Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

16 février 2019

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

Les Huskies soutirent la victoire à l’Océanic

Malgré une interruption de près de deux heures

AB-Huskies16fev_2

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Anne Blondin

Les Huskies ont trouvé un autre moyen de l’emporter 5 à 3 face à l’Océanic le samedi 16 février.

Les Huskies et l’Océanic de Rimouski se sont affrontés pour la première fois du week-end le samedi 16 février à Rouyn-Noranda. Un trou dans la glace a forcé l’arrêt de la rencontre pendant plus d’une heure, mais cela n’a pas calmé les ardeurs des Huskies qui l’ont emporté par la marque de 5 à 3.

La rencontre avait pourtant bien commencé pour les Huskies. Ils avaient ouvert la marque dès la première minute de jeu en avantage numérique. L’attaquant adverse Alexis Lafrenière a été pris en défaut dès la mise en jeu initiale pour bâton trop élevé. Alex Beaucage a accepté la passe parfaite de Joël Teasdale et a ainsi ouvert la marque.La rencontre avait pourtant bien commencé pour les Huskies. Ils avaient ouvert la marque dès la première minute de jeu en avantage numérique. L’attaquant adverse Alexis Lafrenière a été pris en défaut dès la mise en jeu initiale pour bâton trop élevé. Alex Beaucage a accepté la passe parfaite de Joël Teasdale et a ainsi ouvert la marque.

Un trou et du retard

Le jeu a par la suite été arrêté pendant de très longues minutes en raison d’un problème avec la glace. Un trou s’est formé, avant le début de la rencontre, à quelques pieds du banc des joueurs des Huskies et a nécessité l’intervention des préposés de l’aréna. Après diverses manœuvres pour réparer la glace et près de deux heures d’attente, la rencontre a pu se poursuivre.

«Nos joueurs ont su garder leur concentration pendant cette pause, a indiqué Mario Pouliot. J’aurais aimé voir ce que nous aurions pu faire sans cet arrêt puisque la foule était derrière nous.»

AB-Huskies16fev_1

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Anne Blondin

Le trou dans la glace a causé une interruption de la rencontre de plus d'une heure.

Sortie énergique

Le délai n’a pas affecté les deux équipes. Au contraire, elles sont sorties le couteau entre les dents à la suite de cette pause. Le combat a éclaté entre Alexis Arseneault et Jeffrey Durocher. Alex Beaucage a profité d’un second avantage numérique pour faire 2 à 0 pour les Huskies en fin de première période.

«Sur l’attaque à cinq, nous avons marqué rapidement les deux premiers buts et par la suite, nous n’avons pas été en mesure de le faire dans les six occasions suivantes. Notre exécution n’était pas à la hauteur», a souligné l’entraîneur des Huskies.

L’énergie ressentie en première période a été difficilement canalisée en deuxième période. L’Océanic a profité de l’occasion pour revenir de l’arrière et faire 2 à 2, grâce à des buts de Parker Bowman et Anthony Gagnon.

«C’était un match digne des séries ce soir, a ajouté le chef de la meute. L’Océanic est une équipe robuste qui a tenté de nous intimider physiquement. Nous avons un peu perdu notre calme par moment et nous avons pris des pénalités. Nous avons joué avec le feu, mais nous avons trouvé la façon de reprendre notre calme.»

But contesté

Les Huskies ont repris les devants en fin de deuxième période sur un jeu qui a été vivement contesté par l’entraîneur de l’Océanic, Serge Beausoleil. Son défenseur Jordan Lepage avait immobilisé la rondelle sous lui, mais les officiels n’ont pas sifflé pour mettre fin au jeu. Les Huskies se sont acharnés sur leur adversaire étendu, ont libéré la rondelle et Patrick Hrehorcak a su déjouer le gardien Colten Ellis.

«L’arbitre était bien positionné et voyait très bien le jeu, a commenté Pouliot. S’il n’a pas sifflé l’arrêt de jeu, c’est que la rondelle ne devait pas être complètement immobilisée.»

À la fin de la deuxième période, les Huskies avaient une priorité de deux filets.

Indiscipline

Les Huskies ont bénéficié de deux avantages numériques en début de troisième période, mais n’ont pas été en mesure de capitaliser. Cependant, l’Océanic a su profiter de l’occasion qui lui a été offert en avantage numérique, alors qu’il ne restait qu’un peu plus de cinq minutes à la rencontre faisant ainsi 4 à 3. Raphaël Harvey-Pinard a ajouté le cinquième but des Huskies dans un filet désert.

Samuel Harvey était le gardien des Huskies et il a fait face à 35 lancers tandis que son vis-à-vis Colten Ellis a reçu, pour sa part, 36 lancers.

Jakub Lauko n’a pas terminé la rencontre et l’entraîneur Pouliot n’était pas en mesure de donner des informations sur l’état de santé de l’attaquant tout de suite la partie.

Les hostilités entre les deux formations reprendront le dimanche 17 février dès 16 heures à l’aréna Iamgold.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média