Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

28 février 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Son fils la pousse à voler pour plus de 12 000$ de marchandises

La dame de 65 ans a été obligée de piger dans ses REER pour rembourser.

Une dame de 65 ans a reçu une sentence suspendue, le 28 février au palais de justice de Rouyn-Noranda. 

La dame de Rouyn-Noranda devra effectuer 240 heures de travaux communautaires, assortie d’une probation de deux ans, parce qu’elle a volé pour plus de 12 000 $ de marchandise sur son lieu de travail. La dame, qui a été à l’emploi du Walmart durant 21 ans, aurait procédé à ces vols pour satisfaire les demandes de son fils. Après s’être fait prendre pour un vol de 300 $, elle aurait tout avoué. Les événements se sont produits entre le 1er novembre 2015 et le 5 novembre 2017.

En plus des autres conditions, elle a aussi l’interdiction de se rendre au Walmart.  

La procureure de la couronne, Mélissa Gagnon, a indiqué que la dame avait peu cheminé psychologiquement, mais qu’elle acceptait tout de même la peine avec sursis, issue d’une suggestion commune avec la défense.  

Publicité

Défiler pour continuer

«Ma cliente fait face à un sentiment énorme de honte, a indiqué son avocate, Me Andréanne Laberge. Elle comprend qu’elle n’est pas la victime, mais l’accusée.»  

Depuis un certain temps, elle s’impliquerait au Club de l’âge d’or, mais elle n’aurait pas recommencé à travailler.  

Elle aurait aussi dû puiser dans ses REER pour rembourser ce qu’elle avait volé.  

Relation toxique 

Le juge Jacques Ladouceur a encouragé la dame à prendre des moyens pour mieux gérer la relation avec son fils pour être capable de lui dire non. Il lui a indiqué qu’elle était une dame respectable, qui est un actif pour la société. «L’amour d’une mère peut l’amener à poser les gestes que vous avez posés. Votre fils vous a manipulé. Vous ne l’aidez pas en agissant de cette façon», a-t-il expliqué en ajoutant qu’une fois sa peine terminée, elle aurait payé sa dette à la société et qu’elle ne devait plus en avoir honte. Il a aussi suggéré qu’elle s’éloigne de son fils et de cette relation toxique. 

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média