Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 mars 2019

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Le paysage sous tous ses aspects en vedette à L’Écart

Ecart_Patrick_Lundeen

©L'Écart

Les installations sonores interactives de l’artiste albertain Patrick Lundeen ne laisseront personne indifférent.

La nouvelle triple exposition de L’Écart s’attarde aux différents aspects du paysage, que ce soit sous sa forme sonore, sous son aménagement ou encore sous l’analyse des procédés qui le façonnent. Une chose est certaine, dans la plus pure tradition du centre d’art actuel de Rouyn-Noranda, rien n’est fait de manière conventionnelle.

Avec Perdre la carte, l’artiste montréalaise Violaine Lafortune, qui demeure à Rouyn-Noranda depuis une quinzaine d’années, propose un travail minimaliste en noir et blanc où, en dessinant directement sur les murs en utilisant le fusain et des gestes répétitifs, elle trace une cartographie singulière et s’intéresse aux procédés qui façonnent le paysage.

En provenance du quartier Hull de Gatineau, Mélanie Myers présente une installation qui explore et dérègle l’architecture typique d’un paysage urbain. Ce qui touche au sol III est composée de grands dessins réalisés au crayon de bois dans lesquels cohabitent des endroits ordonnés et d’autres, complètement déréglés.

La grange à vacarme, de Patrick Lundeen, artiste albertain demeurant à Kelowna, en Colombie-Britannique, s’écarte de la notion de paysage à contempler pour plonger dans celle du paysage qui s’écoute. Ses sculptures incongrues fabriquées à partir d’un peu n’importe quoi sont des dispositifs sonores pouvant être activés par le spectateur à l’aide de mécanismes peu banaux: une guitare amplifiée par une boîte de chips ou encore un poulet qui frappe une cymbale. «Ses œuvres créent un sentiment de joie et laissent le spectateur quitter la galerie avec le sourire», précise L’Écart.

La triple exposition est présentée depuis le 14 mars et sera accessible jusqu’au 14 avril. L’Écart est ouvert du mercredi au vendredi, de 13h à 17h, ainsi que les samedis et dimanches, de 11h à 17h.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média