Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

18 mars 2019

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Autre remise et autres accusations pour Denis Savard

Denis Savard

©Photo - Sûreté du Québec

Denis Savard

Denis Savard, l’un des neuf coaccusés de l’opération anti-drogue Oxyder, était de retour en cour lundi matin au palais de justice de Val-d’Or pour ce qui devait être son enquête sur remise en liberté.

À la demande de la défense, cette étape a cependant été reportée une nouvelle fois à une date ultérieure (si elle a lieu un jour), alors que l’individu de 46 ans a vu de nouvelles accusations être déposées contre lui en matières de possession de substances illicites dans le but d’en faire le trafic et de possession d’armes. Il doit d’ailleurs comparaître au palais de justice de Rouyn-Noranda le 25 mars concernant ces nouveaux dossiers.

Détenu depuis son arrestation le 25 janvier à Rouyn-Noranda (au bout de presque deux mois de cavale), Savard devra ensuite revenir devant le tribunal le 1er avril à Val-d’Or pour – en principe – faire connaître sa position finale au sujet de l’enquête sur remise en liberté dans le dossier Oxyder. D’autres suspects d’Oxyder vont aussi comparaître ce jour-là.

«Me Alain Leclerc (l’avocat de Denis Savard) a besoin de vérifier son plan de match et décider s’il ira ou s’il n’ira pas en enquête sous détention», a indiqué le juge Jacques Ladouceur, de la Cour du Québec, durant la courte audience de lundi matin.

De son côté, la procureure de la Couronne, Me Andrée-Anne Gagnon, a réitéré l’ordonnance du tribunal empêchant Savard de communiquer directement ou indirectement avec 11 personnes durant les procédures judiciaires, dont les autres accusés d’Oxyder. «C’est bon, mais je trouve ça ridicule; il y a du monde de ma famille parmi ces gens-là», a exprimé Savard à la cour.

Rappel

Rappelons qu’à l’instar des huit autres accusés du Projet Oxyder (une vaste enquête policière visant à démanteler un réseau qui aurait contrôlé le trafic de stupéfiants en Abitibi-Témiscamingue et dans le nord-est de l’Ontario), Denis Savard fait face à des accusations d’avoir été associé à une organisation criminelle, de complot pour faire le trafic de drogue et de trafic de stupéfiants.

Naiian Brière-Gauthier, Guillaume Langevin et Yannyck Simard se veulent les autres suspects d’Oxyder toujours détenus, tandis que Gyslain Guay, Martin Boucher, Guillaume Fillion-Beaumont, Miguel Laliberté et Éric Robidoux ont pu reprendre leur liberté dans les jours ou les semaines suivant leur arrestation, sous l’engagement de respecter une série de conditions et de verser des cautions variant de 10 000 à 25 000 $ selon le cas.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média