Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

20 mars 2019

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

Iamgold remercie 32 % de ses employés à Westwood

AB-Mise a pied Westwood

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Archives/Patrick Rodrigue

Selon le président du Syndicat des travailleurs de la mine Westwood, André Racicot, de 200 et 220 travailleurs devraient perdre leur emploi à la mine de Preissac.

En raison du rajustement des prévisions de production, Iamgold a décidé de réduire de près du tiers ses effectifs à la mine Westwood de Preissac.

Le processus de congédiement a été mis en place par l’employeur dès le début de la semaine, mais l’annonce publique n’a été effectuée qu’en début de soirée, le mardi 19 mars. Le lendemain matin, la conseillère en communication Marie-Ève Riendeau a fait savoir que la direction de Westwood ne commenterait pas la situation dans l’immédiat. 

«Pour l’instant, nous priorisons nos employés et nos déployons nos énergies pour les informer le mieux possible. D’ici la fin de la semaine, nous serons en mesure de répondre aux questions des médias et de préciser quelle sera la forme qui sera adoptée», a-t-elle indiqué. 

Développement minier et révisions de production 

Par voie de communiqué, Iamgold a fait savoir que cette restructuration était réalisée en lien avec des «réductions planifiées en raison de l'état d'avancement du développement minier et, d'autre part, de réductions de rajustement en lien avec les prévisions de production annoncées antérieurement». 

Dans les données relatives à son bilan annuel, Iamgold avait en effet mentionné que les prévisions de production de Westwood pour 2019 se situaient entre 100 000 et 120 000 onces d’or. «La réduction des effectifs se veut une mesure de stabilisation du contrôle des coûts», a précisé la société minière. 

De 200 à 220 emplois en jeu 

Iamgold n’a pas voulu détailler le nombre d’employés qui seront touchés par la restructuration. Interrogé à cet effet, le président du Syndicat des travailleurs de la mine Westwood – section locale 9291 des Métallos, André Racicot, a cependant déclaré que les mises à pied toucheraient entre 200 et 220 employés. 

«Ça comprend le personnel cadre, les employés en sous-traitance et les travailleurs syndiqués, a-t-il exposé. Pour ce qui est des employés syndiqués, cela touche 60 personnes. Actuellement, selon ce qu’on nous a dit, les mises à pied seraient permanentes.» 

Sans être une surprise complète, M. Racicot a expliqué que le syndicat sentait que l’employeur allait bouger prochainement. «Nous étions au courant que certains problèmes existaient en raison des coups de terrain que nous avons eus. Des zones de travail ont ainsi été fermées de façon préventive. Iamgold doit revoir le plan et les méthodes de minage, ce qui allait entraîner une réduction de postes. Moins d’onces d’or seront extraites et cela aura aussi un impact sur le budget», a-t-il souligné. 

Mesures d’aide 

Les employés qui seront remerciés seront soutenus par l’employeur et le syndicat des Métallos. «Nous allons mettre sur pied un comité de reclassement en partenariat avec l’employeur et le ministère du Travail. Ce comité va aider les travailleurs à retrouver un emploi le plus rapidement possible», a assuré André Racicot. 

Pour ce qui est des employés syndiqués qui perdront leur emploi, certains aménagements de la convention collective pourront être appliqués, dont les départs par attrition. 

«Des travailleurs qui ont cumulé plus d’ancienneté et qui désireraient quitter leur emploi auront la possibilité de laisser leur poste en bénéficiant d’une prime de séparation. Cela pourrait permettre à des employés plus jeunes de rester à l’emploi de la mine Westwood», a mentionné M. Racicot. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média