Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

21 mars 2019

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Les agriculteurs témiscamiens ne seront plus seuls

Une travailleuse de rang sera à leur écoute

Sabrina Audet-Godin

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Sabrina Audet-Godin aborde avec un enthousiasme rassurant son rôle auprès des producteurs agricoles et de leur famille.

La création officielle d’un poste de travailleur de rang au Témiscamingue aura semblé un moment béni des dieux, le 21 mars à L’Éden rouge de Guigues. Ce poste était requis et sa création sera fort appréciée.

Tous autant qu’ils étaient, une quarantaine d’agriculteurs et de partenaires financiers, ils se sont tantôt réjouis, tantôt exprimés sur la pertinence de ce projet d’écoute, de soutien, d’accompagnement et de référencement ciblant les agriculteurs en détresse.

«L’idée est née il y a neuf ans, alors que Christine Meunier et moi-même revenions d’un congrès, a relaté Lynda Clouâtre, directrice générale du Centre de prévention du suicide du Témiscamingue. On était deux filles crinquées, et on a eu neuf heures de route pour élaborer notre projet.»

Pas étonnant que ce projet ait récolté l’adhésion partout où il a été proposé. Qu’il s’agisse de l’UPA, de la Caisse Desjardins du Témiscamingue, de la MRC de Témiscamingue, de Bell cause pour la cause, du Centre de prévention du suicide du Témiscamingue, du CISSSAT ou du Groupe IMAGE, le Regroupement en santé et bien-être des hommes, tous y ont contribué rapidement, soit sur le plan financier, soit sous forme de biens et services. Tous ces partenaires ont souligné d’une même voix l’importance de la production agricole dans la société et dans le secteur économique au Témiscamingue.

«Ce que je souhaiterais, c’est que l’appel fait au travailleur de rang devienne aussi banal et normal qu’une visite à l’urgence peut l’être quand on s’écrase un pouce» - Pascal Rheault

Évolution de la production et isolement

«La production agricole a beaucoup évolué, ont affirmé d’un commun accord Pascal Rheault, de l’UPA, et Bernard Gauthier, producteur agricole pendant 40 ans et administrateur à la Caisse Desjardins du Témiscamingue. Aujourd’hui, les producteurs font face à de nouvelles réglementations, à des actions gouvernementales qui ont un impact sur eux et à des changements climatiques.»

«Ce que je souhaiterais, c’est que l’appel fait au travailleur de rang devienne aussi banal et normal qu’une visite à l’urgence peut l’être quand on s’écrase un pouce», a poursuivi M. Rheault.

Les résultats obtenus lors de la démarche d’évaluation des besoins des familles agricoles réalisée l’année dernière par le comité de pilotage du projet Travailleur de rang avaient été concluants. Même si les résultats illustraient la possibilité pour les producteurs agricoles de vivre des difficultés importantes, les services présents sur le territoire ne semblaient pas correspondre entièrement à leurs besoins.

Écoute, soutien et référencement

Sabrina Audet-Godin, qui détient un baccalauréat en travail social, a été retenue pour occuper ce poste. Elle ira à la rencontre des producteurs pour se présenter et parler du service d’écoute, d’accompagnement, de soutien ou de référencement vers d’autres intervenants qu’elle est en mesure de leur offrir.

«Notre flexibilité et notre approche seront plus adaptées à la réalité des familles agricoles. Ainsi, elles contribueront à l’amélioration de leur qualité de vie», a-t-elle noté.

C’est le 6e poste de travailleur de rang qui est créé à travers le Québec et le premier en Abitibi-Témiscamingue.

Vous avez besoin d’aide? Sabrina Audet-Godin peut être contactée au 819 629-7562 ou au tr.temis@outlook.com.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média