Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

01 avril 2019

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Oxyder: plus de 11 heures d’écoute électronique

Oxyder

©Photo - Archives

L’enquête préliminaire des neuf accusés de l’opération anti-drogue Oxyder en Abitibi pourrait prendre une semaine, peut-être même deux.

Fixée pour la semaine du 23 septembre (et celle du 30 septembre en cas de besoin), au palais de justice de Val-d’Or, cette étape des procédures judiciaires servira à déterminer si la preuve de la Couronne est suffisante pour justifier la tenue d’un procès.

Si on ne peut pas qualifier la preuve à ce stade-ci, on peut en quantifier une partie. Lors des comparutions des accusés, lundi matin devant le juge Jacques Ladouceur, la procureure de la Couronne, Me Andrée-Anne Gagnon, a indiqué avoir pour 11 heures et demie d’écoute électronique effectuée par la police, réparties en 148 sessions, en plus de 450 textos captés.

Rappelons que Gyslain Guay, de St-Sauveur, Martin Boucher, de Val-d’Or, Guillaume Fillion-Beaumont, de St-Jean-sur-Richelieu, Miguel Laliberté, de Rouyn-Noranda, Éric Robidoux, de Montréal, Guillaume Langevin, de Malartic, Denis Savard, de Rouyn-Noranda, Naiian Brière-Gauthier, de Val-d’Or, et Yannyck Simard, d’Amos, sont accusés d’avoir été associés à une organisation criminelle, de complot pour faire le trafic de drogue et de trafic de stupéfiants entre février et décembre 2017.

Ces neuf suspects ont été épinglés en novembre, décembre et janvier dernier dans le cadre du Projet Oxyder, une enquête policière de grande envergure visant à démanteler un réseau qui, selon la Sûreté du Québec, contrôlait le trafic de stupéfiants en Abitibi-Témiscamingue et dans le nord-est de l’Ontario.

Des accusations s’ajoutent

Concernant Denis Savard, son avocat, Me Alain Leclerc, a fait savoir qu’il pourrait renoncer à son enquête sur remise en liberté, tandis que Guillaume Langevin a vu de nouvelles accusations déposées contre lui, soit possession d’une substance interdite ainsi que possessions d’armes de calibres .22, .30 et .410 et de type Magnum alors que cela lui était interdit par une ordonnance. Ces dossiers, connexes à Oxyder, ont été reportés au 29 avril au palais de justice de Rouyn-Noranda.

Denis Savard, Guillaume Langevin, Naiian Brière-Gauthier et Yannyck Simard demeurent détenus durant les procédures judiciaires, alors que les cinq autres accusés d’Oxyder en Abitibi sont en liberté conditionnelle.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média