Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

11 avril 2019

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Saint-Eugène-de-Guigues se souvient de l’incendie de son église

Le village souligne aussi sa reconstruction très rapide

Lucien Barrette

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

:Lucien Barrette et son épouse, Ginette Tremblay, ont toujours été très attachés à l’église de leur village. Il fait partie du Conseil de la Fabrique, tandis qu’elle aide à la préparation des accessoires liturgiques.

Le dimanche, 31 mars, une messe inter-fabriques, regroupant sept communautés, a commémoré à Saint-Eugène-de-Guigues le triste anniversaire de l’incendie qui a anéanti l’église de la petite paroisse, mais aussi sa reconstruction en moins d’un an.

Ne demandez pas à Lucien Barrette, vice-président de la Fabrique, comment il s’est senti quand il a vu le gigantesque brasier ravager l’église, juste en face de sa résidence, le 29 mars 2014. Sa gorge se nouera et ses yeux se rempliront de larmes.

«Je ne me souviens pas de grand-chose, a confié, en détournant le regard, celui qui était alors président de la Fabrique de Saint-Eugène. Des images, de la fumée, l’arrivée des pompiers. Ça a été un choc, mais je crois que ce qui est le plus important de retenir, c’est que nous avons reconstruit une église en moins d’un an. C’était impossible pour nous de laisser un trou en plein cœur du village. En fait, ce qui m’avait alors le plus marqué et que je n’arrivais pas à croire, c’est la rapidité du feu, cette force que rien ne semble pouvoir arrêter, quand c’est commencé.»

La foi toujours vivante

Si vous pénétrez dans l’église de Saint-Eugène, vous apercevrez à votre droite un buste de Saint frère André. Il y a été installé en guise de remerciements, car M. Barrette l’a invoqué tout au long du développement des travaux de reconstruction.

«Je lui disais: toi, tu as été capable de construire un oratoire, tu es capable de nous aider avec notre petite église, s’est-il remémoré. Et ça a fonctionné. Tout arrivait toujours à point, comme par miracle.»

L’église construite en 2015, dans de plus petites proportions que l’église originale, a été pensée en fonction de l’évolution des fidèles qui pratiquent toujours.

 

Église St-Eugène

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Lucien Barrette préfère se souvenir de la rapidité avec laquelle l’église a pu être reconstruite.

«Ce qui m’avait alors le plus marqué et que je n’arrivais pas à croire, c’est la rapidité du feu, cette force que rien ne semble pouvoir arrêter, quand c’est commencé» - Lucien Barrette

«Quand il n’y aura plus personne à la messe, l’église pourra alors être transformée en petits appartements pour les personnes âgées, a indiqué Lucien Barrette. Pour le moment, nous avons toujours un prêtre, l’abbé Rénal Dufour, que nous partageons avec les sept paroisses du secteur Nord, soit Saint-Eugène, Saint-Bruno-de-Guigues, Notre-Dame-du-Nord, Rémigny, Nédélec, Guérin, Angliers et la Timiskaming First Nation.»

La messe du cinquième dimanche

La messe inter-fabriques, comme celle qui aura commémoré, le 31 mars, les cinq ans de l’incendie et les quatre ans de la reconstruction, a lieu chaque fois où il y a un cinquième dimanche dans un même mois.

«Nous alternons l’endroit où a lieu cette messe, a noté M. Barrette. Cela permet à chaque paroisse d’accueillir tous les fidèles du secteur chacune à son tour tout en ne modifiant pas le calendrier des messes régulières à chaque deux semaines dans chacune des paroisses.»

Signalons par ailleurs qu’une pièce de l’exposition <@Ri>Sur le village<@$p>, de Joanne Poitras, qui doit prendre l’affiche à la Galerie du Rift, le 5 avril, a été créée avec des artéfacts recueillis après l’incendie de l’église.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média