Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

11 avril 2019

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

Un premier colloque conciliant développement minier et biodiversité

AB-Diversite mines

©Photo Mélissa Roy

Le premier colloque sur de la Chaire industrielle CRNSG-UQAT sur la biodiversité en contexte minier a permis de rassembler plu de personnes de différents horizons interpellés par les enjeux liés au développement minier et des répercussions sur l’environnement.

L’UQAT a accueilli la première édition du Colloque de la Chaire industrielle CRNSG-UQAT sur la biodiversité en contexte minier le 8 avril en avant-midi. Cette rencontre a permis de faire le point sur l’état de la recherche dans le domaine.

Le Colloque avait notamment pour mission de souligner la première année d’existence de la Chaire industrielle CRNSG-UQAT. Au cours de l’avant-midi, les participants ont pu assister à la présenter les projets de recherches en cours et à la présentation de résultats préliminaires.

Le Colloque a permis de rassembler un peu plus de 80 personnes provenant de toutes sortes d’horizons. « Il y avait les personnes impliquées de la Chaire, des chercheurs de l’UQAT, des chercheurs externes dont un expert d’OURANOS, des représentants de la communauté Abitiwinni de Pikogan, du gouvernement de la Nation Crie, des représentants du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs ainsi que du ministère de l’Environnement, des étudiants de l’Institut de recherche sur les mines et des citoyens intéressés par les sujets», a indiqué l’agente de liaison à l’Institut sur les forêts de l’UQAT, Sophie Laliberté.

Puisqu’il s’agissait d’une première édition, l’événement s’est déroulé que sur un avant-midi. Compte tenu du succès du colloque ainsi que des commentaires reçus par les participants, la formule sera revue l’an prochain pour que les activités se déroulent sur une journée entière.

Présentation de résultats

Le Colloque était le moment désigné pour présenter les divers travaux qui ont été mis en branle au cours de la dernière année et exposer les premiers résultats concrets de projets de recherche plus avancés.

«C’était le cas d’une étude qui a lieu présentement sur l’utilisation de la mousse dans la restauration de site minier, a nommé Mme Laliberté. Certaines exploitations forestières de la région doivent gérer des accumulations de mousse au sol qui nuisent à leur activité. La réutilisation de cette mousse afin d’aider la restauration des sites miniers pourrait être bénéfique pour deux industries importantes de notre région.»

Une autre recherche sur l’impact du développement d’un projet minier sur la croissance des plantes selon les différentes phases de développement a été présentée. Des travaux ont également lieu sur l’utilisation des étangs miniers par les sauvagines de la région et ses conséquences.

Importance de la Chaire

La Chaire de recherche a été mise sur pied par Nicole Fenton afin d’aborder la question de la biodiversité sur le territoire de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec dans un contexte de développement minier. Elle a trois principaux objectifs.

«Les travaux de recherches vont nous permettre de mieux comprendre l’empreinte et l’impact des mines sur la biodiversité, de prévenir à l’avance les impacts potentiels et de mesurer l’impact financier de la planification des travaux miniers en tenant compte de l’aspect de la biodiversité», a rappelé Sophie Laliberté.

Commentaires

12 avril 2019

Marc Gagné

Bonjour. J'aimerais participer à la prochaine édition du colloque. Est-il possible de m'inscrire sur une liste d'envois pour que je recoive une invitation à cet effet? Merci.

19 avril 2019

Karine Dufresne

Bonjour, J'aimerais également participer à la prochaine édition du colloque de même qu'à tout autre événement de ce genre.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média