Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

12 avril 2019

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Une série expéditive pour les Huskies

Huskies Rouyn-Noranda Tigres Victoriaville

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Les Huskies n’auront eu besoin que quatre parties pour éliminer les Tigres de Victoriaville.

Quatre matchs. Quatre victoires. Les Huskies n’ont pas perdu de temps en deuxième ronde. Ils ont ainsi disposé des Tigres de Victoriaville pour accéder à la demi-finale de la LHJMQ.

Le capitaine de la meute, Rafaël Harvey-Pinard, a expliqué que l’équipe avait retenu la leçon de la première ronde. «On a joué des 60 minutes de hockey dans cette série. On l’a appris durant notre série contre les Cataractes. C’est ce qu’on doit faire pour gagner», a-t-il indiqué.

«Les séries, c’est une autre saison. Il faut que tu arrives prêt et tu ne peux pas t’asseoir sur ce que tu as fait», a-t-il ajouté.

Le pilote de la meute, Mario Pouliot, était heureux de voir son équipe terminer cette ronde en quatre parties. «Ça va nous permettre de donner des congés à nos joueurs pour guérir les bobos. Ça va aussi nous permettre de recharger nos batteries», a-t-il exposé.

Le mur rouynorandien

Les Tigres ont aussi été limités à trois buts en quatre parties et blanchis dans deux des quatre rencontres. «Victoriaville est une équipe ultra dangereuse sur la contre-attaque. Ils ont beaucoup de vitesse avec les Simon Lafrance, Mikhail Abramov, Egor Serdyuk et Dominic Cormier. J’ai aimé notre comportement défensif et j’en suis fier», a fait valoir Mario Pouliot.

Sur la patinoire, les meilleurs éléments de la meute ont été à la hauteur. «Tes meilleurs joueurs doivent être les meilleurs. Louis-Filip Côté a été très bon. Le trio de Peter Abbandonato, Joël Teasdale et Jakub Lauko l’a été aussi. Noah Dobson a été un général à la défensive. Ils ont fait la différence», a-t-il fait savoir.

Des unités spéciales terrifiantes

Si la meute l’a emporté facilement, il faut souligner le travail des unités spéciales des Huskies. Elles ont inscrit 9 buts en 15 occasions en avantages numériques. Elles ont écoulé les 11 punitions qui leur ont été décernées sans jamais donner un seul but.

«Dans les deux derniers matchs de la série, on a inscrit 8 buts en avantage numérique. On roule à 41% d’efficacité avec l’avantage d’un homme et à 86% en désavantage numérique depuis le début des séries. On a gagné la bataille des unités spéciales. Il faut souligner que Marc-André Bourdon a apporté des ajustements qui se sont avérés efficaces pour notre attaque à cinq», a mentionné l’entraîneur-chef des Huskies Mario Pouliot.

Son équipe a aussi fait preuve de discipline.

«J’ai aimé comment on a été en contrôle de nos émotions. Chapeau aux gars sur ce plan parce qu’ils ont mangé les coups sans répliquer. Quand on regarde la colonne des avantages numériques versus les désavantages numériques, on a profité de plus d’avantages pour ça» - Mario Pouliot

Opposition?

Les Tigres auront ainsi offert une opposition, si on se fie aux scores, moins impressionnante que les Cataractes. «Ils ont joué une grosse série contre les Foreurs qui est allée en sept parties. Ils n’ont pas eu un gros repos. Ils étaient peut-être un peu fatigués, mais ça reste une équipe qui travaille fort et elle nous a donné du fil à retordre dans la série», a lancé Rafaël Harvey-Pinard.

Son entraîneur est allé dans le même sens. «Les Tigres ont joué avec seulement deux joueurs de 20 ans. La perte de Mathieu Sévigny en fut une grosse pour eux. Ils nous ont quand même poussés à la limite, notamment dans le 2e match de la série», a-t-il affirmé.

Il a expliqué simplement les hauts pointages des matchs 3 et 4. «La différence, c’est qu’on a été opportuniste dans les matchs 3 et 4, ce qu’on n’avait pas fait dans le match 1, mais surtout dans le match 2», a-t-il mentionné.

Peter Abbandonato, le meilleur

L’attaquant de 20 ans des Huskies Peter Abbandonato a profité de la dernière série pour inscrire son nom en lettres d’or dans l’histoire des Huskies. Le numéro 22, avec une récolte de 2 buts et 6 passes en 4 parties, affiche maintenant un total de 55 points en carrière en séries éliminatoires. Il occupe seul le premier rang dans l’histoire de la meute alors qu’il a dépassé les 50 points de Francis Perron.

Des acquisitions payantes

Difficile de ne pas souligner l’impact des Joël Teasdale, Noah Dobson et Louis-Filip Côté avec les Huskies depuis le début des séries. Si Teasdale (8 buts, 9 passes) et Dobson (3 buts, 12 passes) noircissent la feuille de pointage à de nombreuses reprises, Côté (2 buts, 5 passes) s’est attiré les éloges de son entraîneur en raison de la flexibilité qu’il lui permet grâce à sa présence.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média