Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

14 avril 2019

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

Devenir mentor pour aider les jeunes à trouver leur vocation

L’organisme Academos à la recherche de passionnés de leur métier

AB-Academos

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Academos est à la recherche de personnes exerçant différents métiers dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue et qui aimeraient partager leur expérience avec les plus jeunes. Les échanges se font grâce à une application mobile.

Puisqu’il n’est pas toujours facile de savoir quel métier l’on veut exercer, Academos propose une application mobile afin de mettre en contact les jeunes entre 14 et 30 ans avec des personnes exerçant des professions variées.

En opération depuis 1999, Academos fête ses 20 ans d’existence cette année. Academos a été créé alors que la présidente et fondatrice réalisait son doctorat en psychologie.

«Je cherchais un nouveau moyen d’intervenir auprès des jeunes et pendant que je faisais mes études, je donnais des cours d’internet à des gens de 50 ans et plus dans un cégep de Montréal. J’ai réalisé que mes étudiants âgés cherchaient un moyen de s’impliquer et que plusieurs jeunes n’avaient pas encore d’idées de ce qu’ils voulaient faire dans la vie. De plus, ce n’est pas toujours facile d’être en contact avec les personnes qui font les métiers qui nous intéressent. L’idée de faire un maillage en utilisant les technologies est née de ça», a expliqué Catherine Légaré.

Depuis 2011, Academos est devenu un organisme à but non lucratif et s’est implanté partout au Québec. Academos est une application web et mobile qui offre du mentorat pour les jeunes de 14 à 30 ans dans le but de les aider dans leur choix de carrière. Elle est gratuite et l’on trouve près de 3000 bénévoles qui font toutes sortes de métiers et professions. Fait intéressant, les mentors peuvent parler de la pratique quotidienne de leur emploi, de leur parcours d’étude et professionnel.

«Les jeunes qui s’inscrivent ont accès à toute la banque des mentors. En complétant leur profil, ils indiquent leurs intérêts et Academos va leur faire des recommandations. Si le jeune sait exactement ce qu’il veut faire, il peut tout simplement faire une recherche par mot-clé» a expliqué Mme Légaré.

Maillage régional

Mme Légaré a souligné qu’Academos tentait de faire du maillage régional étant donné que les réalités ne sont pas toujours les mêmes d’une région du Québec à l’autre. De plus, l’organisme est à la recherche de mentors pratiquant toutes sortes de métiers. Les futurs mentors peuvent avoir un DEP, un DEC, un DEC technique et une formation universitaire.

«On demande aux gens d’aimer leur travail pour inspirer les jeunes, a souligné Mme Légaré. Ils doivent être réalistes, authentiques et avoir au moins deux ans d’expérience dans le monde du travail. On demande également aux futurs mentors de pratiquer un emploi en lien avec sa formation.»

Le principal atout recherché pour être un bon mentor est d’avoir le goût de parler aux jeunes, de partager son vécu. Les personnes intéressées à devenir mentor peuvent déposer leur candidature sur le site d’Academos.

«Nous faisons passer une entrevue à chacune des personnes pour ajuster leur profil et répondre à leurs questions, a précisé Catherine Légaré. Comme nous avons plusieurs jeunes d’âge mineur qui utilisent l’application, nous faisons des vérifications sur l’identité de la personne et nous demandons une référence professionnelle.»

La plateforme est simple à utiliser selon la présidente d’Academos. «Si vous êtes capables d’utiliser Facebook, vous serez capables d’utiliser Academos», a conclu Mme Légaré.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média