Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

15 avril 2019

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

L’UQAT honore un pionnier des mines

Les bourses Jean-Descarreaux soulignent la mémoire du cofondateur de l’AEMQ

Youssef Tobri, Tomy Roy, Gary Schudel et Chloé G. Larochelleont reçu les premières bourses Jean-Descarreaux des filles de M. Descarreaux et de Jean-François Ouellet, représentant du Fonds Jean-Decarreaux.

Lors du 30e Gala des bourses de la Fondation de l’UQAT, qui a eu lieu le 12 avril au Théâtre du Cuivre, quatre étudiants sont devenus les premiers récipiendaires des bourses du Fonds Jean-Descarreaux. 

Tomy Roy, Gary Schudel et Chloé G. Larochelle, tous trois étudiants au doctorat en génie minéral, et Youssef Tobri, étudiant à la maîtrise en génie minéral, ont reçu les quatre bourses remises par le Fonds Jean-Descarreaux. Ce fonds a été mis en place à la suite du décès de Jean Descarreaux, pionnier de l’exploration minière et l’un des trois fondateurs de ce qui allait éventuellement devenir l’Association de l’exploration minière du Québec. Pour l’occasion, les filles de M. Descarreaux, Marie-Claude et Isabelle, étaient présentes pour remettre les bourses. 

Près de 2 M $ pour la recherche 

Dans la semaine du 8 avril, l’UQAT a également annoncé le financement de plusieurs projets de recherche qui seront réalisés avec la collaboration de Polytechnique Montréal et des partenaires industriels.  

Le projet Restauration des parcs à résidus miniers et changements climatiques: développement et application d'outils d'aide à l'adaptation a reçu un financement global de 418 000 $. Il sera question de développer et appliquer des outils pour évaluer l’influence à long terme des changements climatiques lors de la restauration de sites miniers selon les différentes conditions climatiques auxquelles ils sont soumis. L’étude sera réalisée sur les sites des mines Doyon-Westwood, Lorraine, Meadowbank, New Calumet et Raglan. 

Marie Guitonny a reçu un financement de 650 000 $ sur quatre ans afin d’étudier l’influence de la végétation sur la performance des recouvrements utilisés en restauration minière. Ce projet permettra de former deux étudiants au doctorat, un à la maîtrise et un chercheur postdoctoral. 

Pour sa part, la chercheure Carmen M. Neculita a reçu 760 000 $ pour son projet Caractérisation et traitement des contaminants émergents dans les effluents miniers . Le projet sera réalisé en collaboration avec la mine Éléonore de Goldcorp, Iamgold, le Centre d’expertise en analyse environnementale du Québec, Agnico Eagle et Mine Raglan. 

Des cendres pour le drainage 

Par ailleurs, lors de sa soutenance de thèse, le 5 avril, Iuliana Laura Calugaru a tenté de déterminer s’il y avait une méthode plus efficace et moins coûteuse pour traiter le drainage minier. Elle en est venue à la conclusion qu’il était plus économique d’utiliser des cendres modifiées et que cela favorisait la récupération d’un plus grand nombre de métaux. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média