Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

18 avril 2019

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Goldcorp et Newmont fusionnent et créent un géant mondial de l'or

La transaction est évaluée à 10 milliards $ US

Goldcorp_mine_Eleonore

©Goldcorp Mine Éléonore

La transaction, qui fera de Newmont Goldcorp le plus important producteur d’or au monde, comprend la mine Éléonore en Jamésie.

Il aura fallu des mois d’efforts, puis une guerre de mots et de chiffres avec un autre colosse minier, mais Goldcorp et Newmont Mining Corporation sont finalement parvenus à fusionner leurs actifs, donnant naissance au plus important producteur d’or de la planète. La transaction est évaluée à 10 milliards $ US.

La nouvelle entité, qui portera le nom de Newmont Goldcorp Corporation, exploitera des mines en Afrique, en Amérique et en Australie, incluant la mine Éléonore en Jamésie. Elle devrait produire de 6 à 7 millions d’onces d’or par année, devenant ainsi le premier producteur mondial. Du même coup, la société détrônera Barrick Gold à la tête de ce groupe sélect.

«Nous avons atteint notre but de devenir la plus grande société aurifère du monde, a déclaré le PDG de Newmont Goldcorp, Gary Goldberg, par voie de communiqué. Nous allons maintenir cette position en nous concentrant sur l’amélioration de l’efficacité et de la sécurité de nos opérations, tout en continuant à investir dans l’exploration et dans l’expansion de nos actifs.»

Montagnes russes

L’annonce officielle, qui a été faite dans la matinée du 18 avril, vient clore trois mois de véritables montagnes russes.

Tout avait débuté le 14 janvier, avec l’annonce par Newmont de la signature d’un accord définitif pour avaler Goldcorp et créer une nouvelle société minière. Tout semblait aller comme sur des roulettes jusqu’au 25 février. Barrick Gold a alors déposé au conseil d’administration de Newmont une offre d’achat hostile pour en acquérir tous les actifs en échange de près de 18 milliards $ US.

La haute direction de Newmont a immédiatement fait savoir qu’elle n’était pas intéressée. S’en est alors suivie une bataille rangée où, pendant plusieurs semaines, chacune des deux parties tentait de convaincre les actionnaires que sa proposition était la meilleure. Les couteaux ont volé bas à de nombreuses reprises, chacun reprochant à l’autre de dissimuler des chiffres, de minimiser des risques, etc.

Puis, le 11 mars, Newmont et Barrick Gold ont enterré la hache de guerre en annonçant la fusion de leurs opérations minières au Nevada dans un nouveau partenariat, donnant du même coup naissance au plus important complexe aurifère du monde. Il ne restait donc plus à Newmont et Goldcorp qu’à obtenir l’approbation de leurs actionnaires respectifs pour consommer leur mariage.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média