Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

19 avril 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Claude Thibault serait de nouveau candidate libérale

Claude Thibault PLC candidate liberale Abitibi-Temiscamingue

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Claude Thibault est la candidate libérale pressentie dans Abitibi-Témiscamingue.

L’ancienne directrice générale de 48e Nord international et actuelle propriétaire du restaurant Chez Œufs, Claude Thibault, est pressentie pour être la candidate libérale aux prochaines élections fédérales.

Lors de son passage en région, la ministre du Tourisme, Mélanie Joly, a déclaré en entrevue à Radio-Canada que Mme Thibault allait être candidate. Toutefois, cette dernière a émis certaines réserves à savoir que le processus d’investiture n’était pas terminé et que la candidature demeurait ouverte. 

Expérience gouvernementale 

Claude Thibault vient tout juste de revenir en région après avoir passé les dernières années à travailler au gouvernement, notamment au sein du ministère de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique. On l’avait vue en région accompagnant des représentants du gouvernement à l’occasion d’annonces à caractère économique. 

Le 19 avril elle faisait du porte-à-porte avec Mme Joly, une activité résolument électorale. 

«Je sens un intérêt important d’Ottawa pour que je retourne comme candidate et j’en suis très flattée. Je ne veux pas uniquement être le choix d’Ottawa, mais également le choix de la population. Je regarde ce qui est possible, de quelle façon je pourrais servir la région. Je sens [l’intérêt] de la population à travers mon petit café, dans lequel je m’amuse beaucoup avec mes employés. Pour moi, c’est la meilleure façon de sentir les gens, de savoir ce que l’on veut devenir comme région», a confié Mme Thibault. 

Du côté du pouvoir 

La candidate pressentie croit que la région aurait tout à gagner à élire quelqu’un qui fasse partie du gouvernement. Depuis sa création en 2003, issue de la fusion de Témiscamingue et d’une grande partie de l’Abitibi, la circonscription s’est toujours retrouvée dans l’opposition. «C’est clair que quelqu’un qui est assis du côté du pouvoir a plus de temps pour être écouté et pour déposer des projets. C’est aussi quelqu’un qui a plus de temps pour orienter la vision du gouvernement. C’est clair que les activités sont plus concrètes», a fait valoir Claude Thibault. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média