Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

19 avril 2019

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

L’école Casse-Croûte de La Reine fait peau neuve

l'école casse-croute

©Photo gracieuseté – Sophie Royer

Le nouveau décor a été fabriqué par des amis et des membres de la famille des nouveaux propriétaires.

Ayant récemment changé de propriétaires, L’école Casse-Croûte de La Reine a récemment dévoilé son nouveau décor.

Ce sont des initiatives comme celles des nouveaux propriétaires de l’ancienne école de La Reine qui vont permettre aux petits villages ruraux de se revitaliser. 

En juillet 2018, l’ancienne école de La Reine changeait de propriétaires. Les nouveaux propriétaires ont rapidement vu le potentiel du casse-croûte qui existait déjà dans l’école. «Les anciens propriétaires avaient déjà réaménagé la cuisine et les appartements de l’école, nous, on a juste changé le décor et le menu», a expliqué l’un des acquéreurs, David Royer. 

Leur idée était simple, créer un endroit où les gens se sentent bien. «On veut que les gens soient bien accueillis et qu’ils se sentent comme chez eux», a affirmé la gérante du restaurant, Annie Légaré. 

Le succès du restaurant est indéniable. L’hiver, l’endroit agit comme relais pour la motoneige et l’été, les propriétaires espèrent que le futur débarcadère de bateaux et la proximité des sentiers de quads assureront également un achalandage continu. «On a eu des journées tellement occupées qu’on a dû refuser des gens», a souligné Sophie Royer, une des copropriétaires. 

Le casse-croûte offre évidemment un menu typique tel que des club sandwichs et des poutines, mais offre également des menus uniques les fins de semaine. Habitués à la restauration puisque les propriétaires et gestionnaires ont opéré le resto-bar La Relève de La Sarre pendant de nombreuses années, ils savent donc comment plaire à la clientèle. 

Revitaliser et encourager local 

«On sait que depuis plusieurs années les services offerts dans les villages sont en baisse, a indiqué David Royer. On perd des dépanneurs, des postes d’essence, des caisses, etc., alors on voulait revirer cette tendance et redonner des services aux gens.» 

Le restaurant est d’ailleurs équipé d’un guichet automatique, permettant aux gens de retirer de l’argent. Bientôt, une coiffeuse devrait s’installer dans l’ancienne école et si tout va bien, les propriétaires aimeraient même pouvoir offrir un dépanneur et un poste d’essence sur place. 

Une petite boutique a également été aménagée dans un local à côté du restaurant. Cette boutique met en vente les produits fabriqués par plusieurs artisans locaux. 

l'école boutique La Reine

©Photo gracieuseté – Sophie Royer

L'école boutique

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média