Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

24 avril 2019

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Toujours sous le choc d’un voyage humanitaire à Calcutta

Viviane Côté est encore émue de ce qu’elle a découvert en Inde

Viviane Côté

©Gracieuseté

Viviane Côté a pu mesurer ici la qualité de fabrication de ces couvertures artisanales.

À l’aube de la quarantaine, Viviane Côté a déjà effectué deux voyages dans des Resorts dans le Sud. Elle souhaitait cependant découvrir ce qui se passe de l’autre côté de ces murs qui coupent les touristes des civilisations locales. L’expérience a été pour elle un véritable choc.

Du 17 au 31 mars, la Témiscamienne a participé à une mission avec le book Humanitaire dont Rachel Lapierre, une personnalité connue, est la présidente.

Publicité

Défiler pour continuer

«C’est une dame qui a gagné 1000 $ à vie à Loto Québec. Elle avait conclu un marché avec Dieu en lui proposant de se consacrer à aider les plus démunis si elle gagnait, a relaté Mme Côté. J’avais toujours souhaité faire ce type de voyage et nous avions un ʺshutdownʺ d’un mois à l’usine LVL Global à Ville-Marie, où je travaille. Tout coïncidait. Aussi, Calcutta était un endroit très évocateur pour moi. Nous connaissons tous Mère Teresa. J’ai vu sa petite chambre.»

Différents aspects

Tout au long de cette mission humanitaire, Viviane Côté a été forcée de sortir de sa zone de confort à plusieurs moments. Par exemple, elle a accompagné des collègues de mission qui appliquaient des lotions antifongiques ou des produits pour éliminer les poux à des personnes vivant littéralement dans la rue de cette ville qui compte autour de 4,5 millions d’habitants, soit près de 25 000 personnes au kilomètre carré.

Viviane Côté

©Gracieuseté

Cette fillette était présente lors d’une activité à laquelle a participé Viviane Côté.

«Ces gens-là ne peuvent pas aller à l’hôpital. Juste subir une petite égratignure, ça peut s’infecter et ils peuvent être forcés de se faire amputer la main, même en mourir, a poursuivi Mme Côté. Je trouvais ça terriblement difficile émotivement. Nous avons aussi visité des écoles de filles, dont une où les filles avaient appris à jouer au baseball. Nous avons fait des activités avec elles.»

«Chaque jour, quelqu’un de notre groupe devait prendre un moment pour se retirer et pleurer, parce que c’était trop difficile à supporter» - Viviane Côté

Le cœur brisé

Pour l’instant, Viviane Côté n’a pas fini de digérer, d’assimiler tout ce dont elle a été témoin, tout ce qu’elle a vécu en l’espace de quelques jours. Elle ne sait pas si elle participera à nouveau à ce genre de mission. Le moment brise-cœur qui l’a le plus marquée est lorsqu’elle a vu de très jeunes enfants dormir à même le trottoir, sans couverture.

«C’était inconcevable pour moi; je n’arrivais pas à le croire, s’est-elle chagrinée. J’ai vu un homme tellement rachitique! Quand j’ai touché son ventre, c’était tellement creux que je n’osais imaginer le nombre de jours qu’il avait passés sans manger. Chaque jour, quelqu’un de notre groupe devait prendre un moment pour se retirer et pleurer, parce que c’était trop difficile à supporter.»

Laisser quelque chose qui dure

Toutefois, devant toute la fugacité de sa contribution auprès de ces gens, un geste lui aura permis de laisser quelque chose qui ait une implication et une portée dans le temps.

«Les conducteurs de rickshaw, une banquette sur deux roues qu’ils tirent eux-mêmes, n’en sont jamais propriétaires, a-t-elle indiqué. Ils les louent sur une base mensuelle. Mais leur gouvernement voulait les retirer de la circulation au moment du décès de chaque propriétaire. Nous nous sommes mis à plusieurs pour en racheter cinq, à 250 $ chacun, que nous avons donnés à un groupe de conducteurs. Ce sera ça de plus dans leur vie et ça durera.»

Viivane Côté

©Gracieuseté

Viviane Côté, au centre, à l’avant, avec un groupe de participantes qui a acquis cinq rickshaw, qu’elles ont ensuite légué à des conducteurs.

Pour en savoir plus sur l’œuvre le book Humanitaire: www.lebookhumanitaire.com.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média