Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

02 mai 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Il se protège en cas d’inondation

Mieux vaut prévenir que guérir

Digue Lac Beauchastel Rouyn-Noranda

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Il a fallu deux jours pour aménager cette digue.

La crue des eaux se passe bien jusqu’à maintenant à Rouyn-Noranda, contrairement à d’autres endroits au Québec, mais le réseau hydrique demeure sous surveillance et la situation pourrait changer rapidement.

Inondations beauchastel Rouyn-Noranda 2

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Mario Lévesque indique le niveau que l’eau a atteint lors de l’inondation de 2013.

Il suffirait d’une forte pluie pour que les lacs et les rivières débordent. C’est pour cette raison que Mario Lévesque a construit une digue devant sa maison sur les rives du lac Beauchastel. Nous l’avons visité le 2 mai 2019.

Il avait été frappé de plein fouet lors des inondations de 2013. Le service de protection des incendies et de la sécurité civile lui a livré du sable et des sacs et, avec l’aide de trois autres personnes, il a mis deux jours à élever sa digue.

Sous sol inondé en 2013

En 2013, il n’avait pas eu le temps de mettre en place une protection suffisante et son sous-sol a été complètement inondé. Comme son terrain est en pente, cette partie de la maison donne sur le lac en pleine façade. «J’avais les deux pieds dans l’eau [quand j’ai construit ma digue en 2013]», a-t-il indiqué. Sa digue manquait aussi d’étanchéité étant donné les conditions dans laquelle il l’avait construite. Cette fois, il voulait éviter d’être pris de court. M. Lévesque a aussi installé des pompes derrière sa digue pour évacuer l’eau en cas de besoin. «Je surveille tous les jours le tableau des statistiques à Clericy, ça l’air de vouloir baisser. Mais, il reste la fonte des neiges et il y a le mont Kekeko qui s’en vient ici, il n’y a que la rivière Beauchastel qui sert de décharge au lac. Avec les changements climatiques, on en verra de plus en plus d’inondations», s’est-il inquiété.

Mesures de prévention

Pour Stephen Valade, directeur du service de protection des incendies et de la sécurité civile, M. Lévesque a raison d’être proactif. «On ne sait pas si ça va arriver, ni quand. Chaque citoyen a des responsabilités, nous aussi nous avons des responsabilités pour les appuyer. On fournit le sable et les sacs, mais on ne peut pas faire des digues partout en même temps», a-t-il expliqué. Il a rappelé que l’automne dernier, l’eau avait monté dramatiquement à certains endroits à la suite d’une forte pluie. Des camionnettes de chasseurs s’étaient retrouvées dans l’eau.

M. Valade encourage les riverains, en particulier, à visiter le site internet de la Ville de Rouyn-Noranda, sous la rubrique Services aux citoyens pour prendre connaissance des ressources disponibles et surtout de se munir d’une trousse d’urgence de 72 heures. La trousse devrait contenir suffisamment de matériel, de nourriture et d’eau pour subsister durant les 72 premières heures d’un sinistre.

«Les gens passeront plus facilement au travers si ils sont préparés. C’est ça la résilience en réalité.»

Chemin lavigne Rouyn-Noranda inondations

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Photo prise sur le Chemin Lavigne, près du lac Beauchastel, le 2 mai, l’eau débordait sur la route.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média