Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

02 mai 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Les employés s’entendent avec Résolu à Senneterre

Résolu Senneterre

©gracieuseté - Produits forestiers Résolu

La centaine d’employés de l’usine Résolu de Senneterre ont un nouveau contrat de travail.

RELATIONS DE TRAVAIL. La centaine d’employés de l’usine de sciage de Produits forestiers Résolu à Senneterre ont ratifié leur nouvelle convention collective le 28 avril.

Réunis en assemblée générale, les travailleurs représentés par la Fédération de l’industrie manufacturière de la CSN (FIM-CSN) ont adopté l’entente de principe intervenue le 16 avril dans une proportion de 93 %. La convention précédente était échue depuis le 4 novembre 2018.

Les syndiqués avaient rejeté la première proposition de l’employeur, demandant que deux éléments soient ramenés à la table de négociations: l’amélioration des conditions de travail favorisant la rétention des gens de métiers (mécanicien, électricien, affûteur) et la récupération d’une juste indemnité de vacances.

Retenir les métiers

«Les travailleurs dans ces trois métiers sont très demandés, tout le monde se les arrache et les mines offrent d’excellentes conditions. La pénurie de main-d’œuvre frappe durement à ce niveau. Il a fallu faire comprendre à l’employeur que sans ces gens, on ne pouvait faire fonctionner l’usine», fait valoir Sylvain Nolet, conseiller syndical au Conseil central de l’Abitibi-Témiscamingue-Nord-du-Québec de la CSN.

Publicité

Défiler pour continuer

La nouvelle entente de quatre ans prévoit donc une bonification de plus de 11 % de la rémunération pour les travailleuses et travailleurs de l’opération, alors que les gens de métiers bénéficieront plutôt d’un ajustement total de plus de 16,5 %. Plusieurs dispositions ont aussi été actualisées, dont les affichages, la définition et la distribution des heures supplémentaire ainsi que les horaires de travail.

Satisfaisante

Keven Macameau, président du syndicat affilié à la FIM-CSN, a qualifié la négociation de satisfaisante tant sur les aspects normatifs que sur la rémunération. C’est ce qui expliquerait selon lui le résultat du vote du 28 avril.

Par ailleurs, il est important de préciser que l’entente ne concerne pas les employés également syndiqués par la CSN de l’ancienne usine Tembec (Lac Clair) rachetée par Résolu en 2016. Leur convention collective viendra à échéance en 2020.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média