Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

10 mai 2019

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

«On doit jouer notre meilleur match de l’année» -Noah Dobson

Huskies Rouyn-Noranda Mooseheads Halifax

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Pour remporter la Coupe du Président, les Huskies devront jouer le meilleur match de leur année.

Sortez le cliché parce que les Huskies vont le répéter au cours des prochaines heures. À une victoire de la Coupe du Président, ils doivent maintenant remporter le match le plus difficile à gagner.

Gagnant l’an dernier avec le Titan d’Acadie-Bathurst, Noah Dobson sait ce qui attend la meute. «L’an dernier, avec Acadie-Bathurst, le 6e match fut le match le plus difficile à gagner. C’était extrêmement serré. On doit se préparer pour ça et disputer notre meilleur match», a-t-il confié.

«On a 60 grosses minutes devant nous. On va devoir jouer le meilleur de nos matchs. On devra donner notre 100%. On verra qui va gagner à ce moment-là», a pour sa part mentionné Samuel Harvey qui a remporté la Coupe en 2016.

Joël Teasdale participe à sa 3e finale. Jamais il n’a soulevé la Coupe du Président. Il n’a jamais été aussi proche de réussir à mettre la main sur le trophée tant convoité. «Je suis plus proche que je ne l’ai jamais été. Mais je n’y pense pas. Il y a encore du temps de jeu à disputer. On va se concentrer sur le prochain match», a-t-il soutenu.

Pour le pilote de la meute, la pensée de remporter la finale ne lui traverse pas l’esprit. «Je n’y pense pas. On a rechargé nos batteries et on se concentre maintenant sur le processus. On doit faire sûr de jouer le même genre de match que jeudi. On était sur la rondelle, on est resté calme et en contrôle», a mentionné Mario Pouliot.

Adversité

Chez les Mooseheads, il s’agira de la troisième fois qu’ils feront face à l’élimination. En première ronde, ils avaient effacé un déficit de 2-3 pour finalement vaincre les Remparts. «On a vécu de l’adversité. On peut se servir de cette expérience», a assuré Raphaël Lavoie.

«On fait face à l’élimination. On sait ce qu’on a à faire», a pour sa part ajouté Éric Veilleux.

Le retour à la maison fera du bien aux Mooseheads.  «Ça va faire du bien de ne pas se faire crier dessus. Notre foule va pouvoir nous aider», a évoqué Raphaël Lavoie.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média