Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

10 mai 2019

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Patrouille à moto et surveillance aérienne sur nos routes

Moto SQ

©Photo L'Éclat/Le Citoyen - Dominic Chamberland

Le sergent Jean-Raphaël Drolet présente ici la moto de la SQ qui patrouillera les routes de l'Abitibi, particulièrement la 117, à compter de lundi prochain.

Arrivée d’une patrouille à moto et retour de la surveillance aérienne: la Sûreté du Québec a décidé de prendre les grands moyens dans l’espoir d’améliorer la sécurité sur les routes de l’Abitibi, particulièrement la 117.

La patrouille à moto, chose qui ne s’était pas vue ici depuis plus d’un demi-siècle, débutera lundi prochain, tandis que la surveillance aérienne, de retour dans la région après une vingtaine d’années d’absence, prendra son envol dans les prochaines semaines, selon ce qu’a indiqué le sergent Jean-Raphaël Drolet, de la SQ.

«Depuis plus d’un an, des partenaires se sont mobilisés pour trouver des solutions afin d’améliorer le bilan routier dans la région, notamment sur la 117, mentionne-t-il.

«La patrouille à moto sera en place de façon permanente. Nous avons une seule moto pour le moment (une BMW R 1200) et le policier qui va l’opérer possède plus de 25 ans d’expérience, précise le sergent Drolet. C’est un outil supplémentaire pour nous, ça frappe l’imaginaire et c’est plus mobile qu’une voiture de patrouille. La moto pourra servir pour les opérations régulières et les événements spéciaux», explique-t-il.

Concernant la surveillance aérienne, un policier prendra place dans un aéronef pour observer du haut des airs le comportement des automobilistes (portant attention aux dépassements illégaux, aux manœuvres dangereuses et à la vitesse excessive), avant de signaler les fautifs à des patrouilleurs sur la route.

Mobilité main-d’œuvre et patience au volant

La Sûreté du Québec mettra aussi en application son Projet mobilité main-d’œuvre, qui consiste à accentuer la présence policière aux principaux axes routiers lors des heures de grands achalandages, de même qu’à offrir en parallèle des activités de prévention et de sensibilisation dans les milieux de travail.

«Nous cherchons un juste équilibre entre la répression et la sensibilisation, affirme le sergent Drolet en soulignant que la SQ travaille présentement sur une campagne de prévention au sujet de la patience au volant.

«Les comportements dangereux surviennent quand les gens deviennent impatients, ce qui augmente le risque d’accident. Nous voulons donc sensibiliser les conducteurs à l’importance de demeurer patients», fait-il remarquer.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média