Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

10 mai 2019

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Plus de 2300 hectares de terre en friche à reboiser

Forêt, bois, foresterie

©Photo L'Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

Les terres en friche peuvent être rentabilisées en plantant des arbres qui pourront être revendus une fois matures.

Le samedi 11 mai, la municipalité de Chazel en Abitibi-Ouest sera l’hôte du 7e Colloque régional sur la forêt privée. Les propriétaires de terres à bois de l’Abitibi-Témiscamingue sont invités à participer à cette journée d’information.

Le choix de Chazel comme lieu de rencontre pour cette 7e édition a été simple pour l’administration de l’Association forestière d’Abitibi-Témiscamingue (AFAT). 

«On cherchait un endroit où l’on pourrait aller en forêt pour montrer le genre de site dont on parle pour reboiser, a expliqué Sébastien Nolan, responsable des communications et du marketing pour l’AFAT. Alors on a trouvé un site vraiment parfait du côté de Chazel.» 

Un besoin réel en région 

L’Agence régionale de mise en valeur des forêts privées d’Abitibi-Témiscamingue a déterminé qu’il y aurait près de 45 000 hectares de terres en friche dans la région. 

«Une stratégie provinciale a été mise en place pour aider à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Dans ce plan, on parle de reboiser 5000 hectares de terres en friche», a indiqué M. Nolan. 

De ces 5000 hectares, 2315 seront situés en Abitibi-Témiscamingue. C’est pour cette raison que l’AFAT a décidé d’organiser une journée d’information pour les propriétaires de friches agricoles et forestières.  Ce sont plus de 2 millions d'arbres qui seront plantés sur deux ans.

Le 7e Colloque 

Lors de la journée du 11 mai, les propriétaires de terres en friche sont invités à venir s’informer sur les différentes options qui s’offrent à eux. «Beaucoup de propriétaires de terrains en friche ne savent pas trop quoi faire avec ou n’ont pas vraiment de projets, a souligné Sébastien Nolan. Or, il y a beaucoup de subventions qui sont là pour les aider à aménager ces terres.» 

Le reboisement des terres en friche peut s’avérer un bon investissement pour les propriétaires. Certes, l’investissement se fait sur une longue période de temps, mais une fois matures, les arbres sur ces terres peuvent rapporter jusqu’à 13 000 $ par hectare. Alors, tant qu’à laisser les terres en friche, aussi bien les reboiser, fait valoir l’AFAT. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média