Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

15 mai 2019

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Alexandria Minerals passera aux mains d’Osisko

La société serait intégrée à la future société Minière O3

Alexandria_mine_Orenada

©Alexandria Minerals

Le principal actif d’Alexandria demeure l’ancienne mine Orenada, à l’est de Val-d’Or. La société y effectue des travaux depuis une dizaine d’années.

Alexandria Minerals, qui tente depuis 2016 de relancer l’ancienne mine Orenada, à l’est de Val-d’Or, devrait sous peu être absorbée par Minière Osisko.

En février, Minière Osisko avait fait savoir que des pourparlers avaient été amorcés avec Chantrell Ventures Corporation en vue d’une prise de contrôle inversée de cette dernière. Il avait alors été précisé qu’advenant une réponse positive, Chantrell allait changer de nom pour devenir Minière O3 (pour Osisko 3) et que la nouvelle société sous l’égide d’Osisko allait être notamment responsable des projets Marban à Malartic et Garrison à Larder Lake, dans le Nord-Est ontarien.

Le 14 mai, les deux partenaires ont annoncé la signature d’un accord définitif concernant la prise de contrôle inversée. La transaction devrait être complétée en juillet, ce qui donnera officiellement naissance à Minière O3. La valeur des actifs que détiendra la nouvelle société est évaluée à 100 M $.

Assurer la survie financière d’Alexandria

Publicité

Défiler pour continuer

Lors de l’annonce du 14 mai, un nouvel élément s’est ajouté à la transaction. Il a alors été convenu qu’une fois officiellement constituée, la nouvelle Minière O3 allait acquérir la totalité des actions d’Alexandria Minerals. Cette opération s’effectuera en vertu de la section 192 sur l’insolvabilité et les arrangements avec les créanciers de la Loi canadienne sur les sociétés par actions.

Rappelons qu’à partir de décembre 2017, Alexandria est passée à travers toute une série d’épreuves, allant d’une surestimation de la valeur réelle de son projet-phare Orenada, à l’est de Val-d’Or, à un conflit ouvert avec son fondateur et PDG d’alors. La tension avait culminé lors du congédiement de ce dernier pour insubordination et l’annonce, par le conseil d’administration, de la possibilité de vendre Alexandria à d’autres intérêts afin d’assurer sa survie financière.

«Cette transaction fera passer notre portefeuille de propriétés de Val-d’Or dans celui de Minière O3 dès les premiers stades de cette dernière. Avec ses experts en exploration, ses assises solides et ses sources de financement accessibles, nous croyons que l’équipe de Minière O3 sera en mesure d’explorer de la meilleure façon possible nos propriétés et maximiser leur potentiel à long terme», a fait valoir le président et chef de la direction par intérim d’Alexandria, Walter Henry, par voie de communiqué.

Grogne chez certains actionnaires

Les actionnaires d’Alexandria seront appelés à se prononcer sur la transaction lors d’une assemblée spéciale qui doit avoir lieu vers la fin de juin. Le conseil d’administration devra obtenir l’approbation d’au moins les deux tiers des actionnaires. Advenant une réponse positive, ceux-ci obtiendraient 0,01 action de Minière O3 pour chacune de leurs actions d’Alexandria, pour un total d’environ 14,5 % des parts de la nouvelle société.

Au lendemain de l’annonce, certains actionnaires n’ont toutefois pas tardé à dénoncer l’annonce de la haute direction d’Alexandria. Sur les réseaux sociaux, des commentaires franchement vulgaires ont circulé, qualifiant notamment l’équipe de direction de la société de «loosers» et la proposition de «viol», rien de moins.

Près de 400 000 onces d’or

Le principal actif d’Alexandria demeure l’ancienne mine Orenada. En 1982, celle-ci avait livré 6600 onces d’or et une petite quantité de cuivre. Une première estimation de ressources, publiée à l’automne 2019, avait rapporté un potentiel de 268 528 onces d’or mesurées et indiquées ainsi que 124 248 onces d’or présumées.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média