Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

16 mai 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

«L’arsenic c’est toxique, c’est cancérigène» - Émilise Lessard-Therrien

Emilise Lessard-Therrien Rouyn-Noranda-Témiscamingue

©Capture d'écran

Émilise Lessard-Therrien a apostrophé le gouvernement à propos des émissions d’arsenic à la Fonderie Horne.

La députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, s’est levée en chambre pour dénoncer les émissions d’arsenic par la Fonderie Horne et exiger que les mesures appropriées soient prises rapidement.

«Quand on met la barre de limbo trop haute, c’est sûr que tout le monde réussit» - Émilise Lessard-Therrien

«L’arsenic c’est toxique, c’est cancérigène, on le sait et ça se retrouve dans le système de nos enfants, a-t-elle dénoncé avec conviction. Les gens de ma région sont en train de perdre confiance dans le gouvernement!»  

Elle a demandé quelles étaient les intentions du ministre de l’Environnement et ce qu’il prévoyait faire pour regagner la confiance des citoyens. C’est le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, qui s’est levé pour répondre à la députée de Québec solidaire. Il a soutenu qu’on lui avait assuré que les enfants visés par l’étude de biosurveillance étaient tous en bonne santé. 

«Le quartier a grandi autour de cette usine et c’est pour ça que les enfants s’y trouvent. Depuis 40 ans, ce que l’on voit, c’est une diminution régulière des taux d’émission de ces toxines, incluant celui de l’arsenic», a-t-il répondu. Il a corrigé l’affirmation selon laquelle les émissions d’arsenic dépassaient 67 fois la norme. Il a déclaré qu’il s’agissait plutôt de 23 fois le «niveau toxique» et que la Fonderie Horne avait déjà atteint les cibles de réduction fixées pour 2020-21. Il a ajouté que l’étude avait été mise en place pour effectuer un suivi sur la présence de plomb et que les résultats concernant l’arsenic avaient surpris le gouvernement. 

Publicité

Défiler pour continuer

«Nos enfants continuent d’être contaminés» 

Mme Lessard-Therrien s’attendait à se faire répondre que les cibles fixées pour la fonderie étaient atteintes. «Pendant ce temps, nos enfants continuent d’être contaminés à l’arsenic. Les parents sont inquiets et ils ont raison de l’être. Quand on met la barre de limbo trop haute, c’est sûr que tout le monde réussit», a contre-attaqué la députée avec ironie. 

Elle a demandé si le ministère de l’Environnement allait fixer des cibles plus rigoureuses. Ce à quoi, M. Carmant – et toujours pas le ministre de l’Environnement – a répondu que d’autres prélèvements seraient effectués entre juin et septembre pour déterminer la source de contamination, dans l’air ou le sol. 

La députée a critiqué l’intervention du ministère de l’Économie dans le dossier et demandé au ministre de s’expliquer. C’est finalement le ministre de l’Environnement, Benoit Charrette, qui s’est levé. Il a répondu avec les arguments connus comme quoi la Fonderie Horne était soumise à un protocole et qu’elle investissait des dizaines de millions de dollars pour améliorer ses techniques environnementales. 

Commentaires

6 juillet 2019

serge saucier

JE FAIS CIRCULER 1 PÉTITION AVEC ARET (MIREILLE VINCELETTE 2 1222). J'AI DÉJA PLUS DE 150 NOMS. QUE TE PROPOSES-TU DE FAISE POUR FAIRE BOUGER LA VILLE,LA FONDERIE,LA SANRÉ PUBLIQUUE ET LE MMEQ? MERCI SERGE

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média