Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

24 mai 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Du feu et du sang pour le 5e clip de BOJO’s Film

BOJO film God Blood Gasoline

©gracieuseté - BOJO's Film

Michelle Beaudoin avec les comédiens François Bédard et Pier-Anthony Breton.

CINÉMA. Les artisans de BOJO’s Film ont mis le paquet pour leur 5e vidéoclip lancé le 23 mai sur les plateformes numériques Facebook, YouTube et Instagram TV.

Intitulé God, Blood and Gasoline, le court-métrage de 4 minutes 30 secondes est en fait un vidéoclip inspiré de la chanson If God Don’t Follow Me d’Adam Road, un peu comme ils l’avaient fait en 2017 avec la chanson Fire de Slingshot Brothers, dans un clip mettant en vedette le skieur nautique Guillaume Tétreault.

L’idée a d’abord germé dans la tête de Michelle Beaudoin, qui forme BOJO’s Film avec Marc-Antoine Jodoin. «J’ai commencé à travailler sur le script il y a deux ans. J’étais inspirée par cette chanson, mais on croyait qu’elle serait hors de portée. On a exploré d'autres solutions, puis finalement, on a contacté Adam Road à Los Angeles qui nous a fait un prix d’ami. Il a été touché qu’on se soit inspiré de sa musique», raconte-t-elle.

Une semaine de tournage

Le tournage a eu lieu du 9 au 14 août 2018 dans la gravière de Béton Fortin près de l’aéroport d’Amos. «On voulait que ce soit le plus désertique possible, pour avoir une vibe blues du sud des États-Unis. On a aussi tourné à la station-service abandonnée de la Coop des Routiers», précise Michelle.

BOJO film God Blood Gasoline

©gracieuseté - BOJO's Film

Michelle Beaudoin observe des images de tournage avec l’assistant de plateau David Rouillard et le comédien François Bédard.

BOJO film God Blood Gasoline

©gracieuseté - BOJO's Film

Marc-Antoine Jodoin et Michelle Beaudoin tournent une scène avec les comédiens François Bédard et Véronique Filion.

Il s’agit à ce jour de la production la plus élaborée du tandem amossois, qui en profite chaque fois pour parfaire ses compétences. «C’est vraiment très différent de tout ce qu’on a fait jusqu’à maintenant. C’est le premier film où on se lance dans quelque chose de… je ne dirais pas que c’est gore, mais disons que c’est la première fois qu’on met du sang et autant de budget dans une de nos productions. On voulait que ce soit le plus réaliste possible. On est allé dans une boutique spécialisée dans le maquillage de cinéma à Montréal. On voulait que le sang ressemble à du vrai sang», indique Marc-Antoine.

Maquillages et effets spéciaux

C’est Joanne Forest qui a réalisé les maquillages à partir des images de référence fournies par la production. Elle a eu pour tâche de transformer les trois comédiens lors de séances de quelques heures en respectant l’horaire serré du tournage qui avait lieu à une dizaine de kilomètres.

«J’avais juste fait des maquillages de zombie pour l’Halloween. Ils ont fait une annonce sur Facebook et quelqu’un m’a taguée. J’ai adoré faire ça», souligne-t-elle.

Michelle a quant à elle consacré de nombreuses heures aux effets spéciaux en postproduction. Cela a notamment permis d’éviter de mettre réellement le feu à la superbe Dodge Coronet 500 de 1967, prêtée par Ken Morin.

Trois comédiens

Le film met en vedette trois comédiens. Pier-Anthony Breton incarne Scott, alors que Jane est interprétée par Véronique Filion. Ils semblent habités d’une folie meurtrière inspirée par un démon joué par François Bédard. «Je leur disais: si un jour vous avez besoin d’une femme dans la quarantaine, vous me ferez signe!, confie Véronique, qui a enfin reçu l’invitation du tandem l’été dernier. Le défi pour moi, ç’a été de ne pas jouer aussi gros qu’au théâtre.»

BOJO film God Blood Gasoline

©gracieuseté - BOJO's Film

Michelle Beaudoin, Marc-Antoine Jodoin, Véronique Filion et Pier-Anthony Breton se préparent à tourner une scène à l’ancienne station-service de la Coop des Routiers.

BOJO film God Blood Gasoline

©gracieuseté - BOJO's Film

Une affiche promotionnelle du film God, Blood and Gasoline.

«On s’est beaucoup amusé pendant le tournage malgré le côté trash et triste du film. C’était mon premier rôle dans un projet aussi élaboré. J’ai mis une photo de moi avec mon maquillage sur Instagram et les gens me demandaient ce qui m’était arrivé», souligne Pier-Anthony en riant.

«Je suis une sorte de démon du désert. Je suis plus comme une ombre qui tourne autour de l’action. J’ai trouvé ça vraiment le fun. Surtout de jouer avec du feu dans ce contexte, alors que c’est mon élément», indique François, cofondateur du Cirque des frères Collini à Rouyn-Noranda.

 

En création vidéo depuis deux ans

BOJO’s Film célèbre ses deux ans ce mois-ci. Il a réalisé cinq clips artistiques à ce jour, dont trois mettant en vedette la patineuse Maé Bouchard. Il offre aussi des services marketing au niveau de la création de vidéos publicitaires innovateurs surtout orientés vers les médias sociaux. On lui doit notamment la vidéo sur la persévérance scolaire qui a connu un succès viral sans précédent, avec plus de 568 000 visionnements en ligne.

BOJO's Film - God, Blood and Gasoline

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média