Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

24 mai 2019

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

L’UQAT ouvre un pôle de recherche à Sept-Îles

Chaire recherche carbone Xavier Cavard UQAT

©Photo UQAT

Xavier Cavard (veston bleu à droite de la banderole) en compagnie des porteurs du projet à Sept-Îles, lors du lancement officiel de la Chaire de recherche sur la gestion du carbone forestier.

L’UQAT a récemment annoncé la mise en place d’une nouvelle Chaire de recherche sur la gestion du carbone forestier qui sera basée à Sept-Îles. Le professeur Xavier Cavard sera responsable de cette nouvelle chaire.

«C’est un projet sur lequel on a travaillé pendant plus de trois ans à chercher du financement, a indiqué M. Cavard. Finalement, nous avons obtenu de l’argent auprès du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Ça nous a permis de lancer le projet sur la Côte-Nord.» 

Le but de la chaire est de développer les outils et les connaissances qui vont permettre de mieux intégrer la gestion du carbone dans l’aménagement et la planification forestière. 

Comprendre le cycle du carbone 

«La forêt stocke du carbone de manière naturelle dans les arbres ou dans les sols, a expliqué Xavier Cavard. Lorsqu’ils grandissent, les arbres prennent du carbone dans l’atmosphère et lorsqu’ils meurent, ils vont se décomposer lentement dans le sol. À ce moment-là, ils vont dégager du carbone.» 

À cela s’ajoutent les perturbations naturelles comme les feux de forêt. Or, la chaire de recherche du professeur Cavard s’intéresse aux perturbations de nature anthropique, soit celles causées par l’aménagement des forêts. 

«On veut voir comment les opérations forestières viennent modifier cette dynamique et essayer de comprendre comment les types d’aménagement forestier auront des impacts différents», a-t-il fait comprendre. 

Ultimement, ces recherches serviront à prédire et modéliser les impacts que les coupes forestières auront sur les changements climatiques. «On pourra être en mesure de dire aux entreprises que si elles font tel ou tel type de coupe sur tel ou tel type de forêts, ça aura tel impact sur la séquestration du carbone», a mentionné M. Cavard. 

La Côte-Nord 

Pourquoi l’UQAT a-t-elle choisi de s’installer à Sept-Îles alors qu’il y a de la forêt en Abitibi-Témiscamingue? «Comme il n’y a pas vraiment de présence d’équipes de recherches universitaires à Sept-Îles, les gens de la région étaient très motivés à nous aider pour porter le projet et trouver du financement», a justifié Xavier Cavard. 

L’UQAT a donc décidé d’installer un pôle de recherche dans les installations du Cégep de Sept-Îles. La chaire de recherche est financée pour les cinq prochaines années, mais pourrait continuer son travail encore plus longtemps si le financement continue d’entrer. 

Le professeur Cavard compte présentement deux étudiants dans son équipe, mais espère en trouver au moins une dizaine au cours des prochains mois. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média