Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

29 mai 2019

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

L’obstétrique de Ville-Marie remporte le prix de la sécurité des patientes AMPRO

Seuls trois lauréats en Amérique du Nord

Prix AMPRO Ville-Marie

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Tout un moment de fierté pour l’équipe d’obstétrique de Ville-Marie, qui a su se serrer les coudes pendant les multiples découvertures médicales en 2018.

L’équipe d’obstétrique de Ville-Marie a fait preuve d’une capacité d’anticipation et d’adaptation si exceptionnelle en 2018, pendant la période de découverture en anesthésie, où les mamans devaient accoucher à Rouyn-Noranda ou New Liskeard en Ontario, que cela lui a valu un prix que seuls deux autres établissements en Amérique du Nord ont reçu.

Le Prix de la sécurité des patients Salus Global 2018 a été remis à l’équipe multidisciplinaire en obstétrique de Ville-Marie le 29 mai. «Le projet qui a permis à l’équipe de se démarquer est lié à une situation à laquelle personne ne souhaite être confronté, soit une découverture médicale, a rappelé Mario Racette, directeur adjoint du programme au CISSSAT. C’est la façon dont toutes les personnes impliquées se sont mobilisées qui a impressionné le jury.»

Trois récipiendaires en Amérique du Nord

Cette distinction a été décernée à l’équipe d’obstétrique de Ville-Marie dans le cadre de sa participation au programme Approche multidisciplinaire en prévention des risques obstétricaux (AMPROOB).

«Elle est d’autant plus prestigieuse que seulement trois Prix de la sécurité des patientes ont été décernés en 2018, à travers l’Amérique du Nord», a souligné Francine Brissette, consultante AMPROOB. D’ailleurs, l’équipe de Ville-Marie sera invitée à faire une présentation des mesures mises en place lors du Congrès annuel en octobre prochain.»

Au moins 66 hôpitaux et 12 maisons de naissance adhèrent à AMPROOB au Québec. À l’échelle du Canada, il s’agit de plus de 300 membres.

Mesures planifiées

Parmi les mesures planifiées dans le cadre du programme à Ville-Marie, on note des exercices de compétences et d’urgence axés sur des situations cliniques potentielles telles un accouchement précipité sans médecin, l’identification et prévention des hémorragies post-partum, accouchement dans un endroit restreint comme une ambulance. Les médecins ont également multiplié les séances de pratiques avec les infirmières en ce sens.

 

Prix AMPRO

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

En 2018, seulement trois établissements ont remporté ce prestigieux prix à travers l’Amérique du Nord.

«Nous avions analysé de nombreuses situations cliniques et les complications potentielles pouvant survenir lors des transferts afin d’identifier les solutions à notre portée» - Marie-Pierre Bizier

Parmi les autres solutions déployées, mentionnons la mise à jour de la liste de garde infirmière pour les transferts en obstétrique et l’élaboration d’ordonnances infirmières pour permettre la prescription de médication d’urgence. Des outils comme les valises de transfert maman et bébé ont été bonifiés et, surtout, vérifiés systématiquement dans les routines infirmières. Un cartable de procédures a été préparé et placé bien en évidence sur les départements afin d’assurer une communication et des actions fluides pour tous les intervenants concernés.

«Il fallait être prêts à faire face à toutes les éventualités, a conclu la chef d’unité multiclientèle et continuum mère-enfant à l’hôpital de Ville-Marie, Marie-Pierre Bizier. Nous avions analysé de nombreuses situations cliniques et les complications potentielles pouvant survenir lors des transferts afin d’identifier les solutions à notre portée.»

Une trentaine de semaines de découverture

Rappelons qu’en 2018, les découvertures médicales liées à l’absence d’anesthésiste à Ville-Marie s’étaient échelonnées sur près d’une trentaine de semaines. L’équipe d’obstétrique s’était rapidement mobilisée afin de demeurer proactive et d’éviter le pire. Elle avait d’ailleurs déjà adhéré au programme AMPROOB, et ce, dès 2010. L’équipe s’était ainsi déjà penchée sur les meilleures pratiques à adopter pour maintenir la sécurité de la patiente à tous les niveaux, peu importe la situation où elle se trouvait confrontée.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média