Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

31 mai 2019

Camille Lalancette - clalancette@lexismedia.ca

Un premier album pour Lerycal

Lerycal lancera «Stigmates» en août

Lerycal s’est inspiré de 10 ans d’épreuves, de haut et de bas pour réaliser son premier album.

Après presque 10 ans d’épreuves, de hauts et de bas, le rappeur rouynorandien Lerycal lancera un premier album en août. En attendant, un premier extrait, intitulé Ça va bien aller sera disponible sur les principales plateformes d’écoute en ligne le 3 juin.

Son nom d’artiste trouve son inspiration du mot «lyrics», qui veut dire «paroles» en anglais. 

«Je trouvais que Lerycal, ça faisait un peu français et que ça me représentait bien, parce que je suis quelqu’un qui écrit beaucoup. Je trouvais ça intéressant de trouver un surnom pour un artiste hip hop», explique le rappeur, Jimmy Lehouillier de son vrai nom. 

Le premier extrait sera dévoilé au public le 3 juin. Le vidéoclip de la chanson devrait être en ligne d’ici deux ou trois semaines. Un deuxième extrait de l’album sera disponible au début juillet, tandis que le vidéoclip sortira quelques semaines plus tard. Quant à l’album, intitulé Stigmates, son lancement devrait avoir lieu au début d’août. 

Juste du français 

Lerycal est un auteur-compositeur-interprète qui produit sa musique uniquement en français. Et il en est fier. 

«J’y vais vraiment avec les beaux mots, puis j’essaie de trouver des belles paroles. Celles que tout le monde va apprécier et que tous les gens, peu importe, leur âge vont comprendre», précise-t-il. 

Lerycal a construit son premier album sur presque 10 ans, lui qui a commencé la musique à 16 ans et qui en a 29 aujourd’hui. «Stigmates, c’est vraiment quelque chose de personnel à moi, mais il y a un gros message à travers de ça: le positif, garder le sourire. Je veux que le monde ressente des émotions qu’ils ont déjà vécues dans leur vie», confie Jimmy Lehouillier. 

Beaucoup d’inspiration 

Inspiré par de grands noms du rap québécois tels que Loud et Koriass, Lerycal se base surtout sur ses relations amoureuses pour écrire ses chansons. 

«Il y a beaucoup d’inspiration de mes relations avec des filles, des relations toxiques. Je voulais faire passer un message, là-dedans, que peu importe, tout le monde a vécu ça au moins une fois dans sa vie. Que parfois, c’est difficile, mais qu’il y a toujours quelque chose de positif à retirer de tout ça», souligne Lerycal. 

«Il y a vraiment des choses délicates qui se sont passées au cours des dernières années. Il y a eu le décès de ma mère. C’était un meurtre, en fait. Ça fait vraiment réfléchir. Je suis passé au travers de beaucoup de choses», raconte M. Lehouiller, qui souhaite véhiculer un message positif à la jeunesse d’aujourd’hui. 

Un bon parcours 

Lerycal n’est d’ailleurs pas né de la dernière pluie. En 2010, il a remporté le concours de la meilleure relève hip hop du Québec sur la scène L’Impériale à Québec pour ensuite assurer les premières parties du rappeur Booba et du groupe français Sniper. Il a récemment fait la première partie de Souldia à Rouyn-Noranda.

Il est encadré par la maison Distribution Select. Son ami Jim Fortin est aussi une personne importante dans la production de son album. 

Le rappeur ne cache pas non plus son intérêt pour le Festival de musique émergente. Il a décidé de sortir son album à temps pour les festivals d’été. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média