Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

03 juin 2019

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Réduire la facture des déchets de 10 000 $ en un an ne suffit pas

Un inspecteur aidera les Témiscamiens à mieux trier leurs matières résiduelles

Katy Pellerin

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Katy Pellerin estime que la facture liée à l’enfouissement pourrait être davantage abaissée.

Au cours de la dernière année, la MRC de Témiscamingue a économisé 10 000 $ sur sa facture d’enfouissement des déchets à Rouyn-Noranda. C’est toutefois loin d’être suffisant, selon les maires.

«10 000 $ sur un budget de 900 000 $, ce n’est pas beaucoup, a indiqué Katy Pellerin, directrice du Centre de valorisation de la MRC de Témiscamingue. Cela équivaut à 74 tonnes ou un peu plus de deux camions. C’est pourquoi nous avons embauché un inspecteur qui vérifiera le contenu des bacs des matières recyclables, des matières compostables et des déchets. Après vérification, cet inspecteur pourra remettre des billets de courtoisie, pour rappeler certaines consignes à respecter et informer la population sur les principales erreurs commises.»

Guider au lieu de punir

Selon Mme Pellerin, l’opération ne vise nullement à punir ceux qui font des efforts, mais plutôt à les guider.

Publicité

Défiler pour continuer

«La plupart des citoyens sont très attentifs au tri des matières résiduelles, a-t-elle poursuivi. Mais ils commettent des erreurs par manque d’information. Ceux-ci ne recevront sans doute jamais d’amende. Par contre, les récalcitrants, ceux qui se foutent carrément du tri, qui mélangent tous les déchets dans le même bac, selon la couleur du bac qui doit être mis au bord du chemin à chaque semaine, ceux-là pourraient très bien recevoir une amende, qui pourra être de plus en plus salée, en cas de récidive.»

«10 000 $ sur un budget de 900 000 $, ce n’est pas beaucoup. Cela équivaut à 74 tonnes ou un peu plus de deux camions» - Katy Pellerin

Ainsi, ceux qui ne font aucun effort de tri risqueront d’écoper d’une amende variant de 125 $ à 500 $ pour une première infraction et de 250 $ à 1000 $ en cas de récidive.

Les industries, commerces et institutions seront également passibles d’amendes. Lors d’une première infraction ceux-ci seront passibles d’une amende variant de 250 $ à 1000 $. En cas de récidive, les amendes pourraient atteindre de 500 $ à 2000 $.

Toujours les mêmes

L’embauche d’un inspecteur fait suite aux nombreuses campagnes de sensibilisation et séances d’information, qui attiraient de moins en moins de gens.

«Pour les séances d’information, nous avons constaté que c’était toujours les mêmes personnes qui y assistaient, et souvent, ces personnes étaient déjà sensibilisées, a noté Katy Pellerin. L’intervention d’un inspecteur permettra de rejoindre directement l’ensemble de la population.»

Déjà, dès son entrée en poste, l’inspecteur aura de bonnes pistes pour les endroits les plus critiques où il devra intervenir. Car chaque camion de collecte est déjà doté d’une caméra.

«Lorsqu’un employé remarque quelque chose d’inadéquat pendant la collecte, il note l’endroit et l’heure. Nous pouvons par la suite vérifier sur les bandes vidéos, a rappelé Mme Pellerin. Nous avons déjà un aperçu de qui fait quoi à quel endroit.»

Pour en savoir plus: www.mrctemiscamingue.org sous l’onglet «Collecte sélective et environnement».

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média