Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

05 juin 2019

Camille Lalancette - clalancette@lexismedia.ca

Le GÉCO souhaite voir les bouteilles de vin consignées

CL-GÉCO

©Camille Lalancette - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Les bouteilles seront acheminées à un point de collecte de l’Ontario afin d’assurer leur récupération.

Le Groupe ÉCOcitoyen (GÉCO) a demandé, le 5 juin, aux citoyens de Rouyn-Noranda de rapporter leurs bouteilles de vin à son kiosque placé en périphérie de la SAQ. Cette activité se joint au mouvement québécois SAQ consigne, qui demande de voir les bouteilles de vin et de spiritueux consignées.

CL-GÉCO

©Camille Lalancette - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Le directeur du GÉCO, Maurice Duclos, en compagnie de la responsable du projet, Emmanuelle Richard.

Le directeur du GÉCO, Maurice Duclos, a invité les gens à signer la lettre collective qui sera acheminée au ministre de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques, Benoit Charette, à la PDG de Recyc-Québec, Sonia Gagné, et à la députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien. 

«La lettre collective, que des gens appellent parfois une pétition, c’est tout simplement pour signifier qu'il y a des gens qui ont pris de leur temps dans une journée, en plein milieu de la semaine, pour venir porter des bouteilles. Donc, les citoyens sont prêts. Ils ont hâte, même. Je dirais que certains sont même impatients. Ils voudraient que ça arrive rapidement, la consigne», a expliqué M. Duclos. 

«On va envoyer notre lettre à M. Charette en souhaitant qu’il puisse comprendre le message: la consigne, c’est ce que les citoyens souhaitent»  - Maurice Duclos 

«Sortons le verre du bac bleu!» 

«Quand le verre va se casser [dans le bac], si ça se mélange à d’autres sortes de matières, ça va faire un verre de moins bonne qualité. Le verre recyclé va se vendre moins cher. Ce n’est pas ce qu’on veut parce que ce verre se recycle à 100 %», a soutenu la responsable du projet au GÉCO, Emmanuelle Richard. 

Au Canada, seuls le Québec et l’Alberta ne consignent pas les bouteilles de vin. «Nos voisins [les Ontariens], ici, à 50 km de Rouyn-Noranda, ça fait 12 ans qu’ils ont la consigne et ils atteignent un taux de 90 % de récupération des bouteilles de vin et spiritueux. C’est énorme! C’est le même taux que les bouteilles de bière au Québec, où 90 % reviennent. Pourquoi? Parce qu’il y a la consigne», a comparé le directeur du GÉCO. 

Population encline à rapporter ses bouteilles 

«Plus de 90 % de la population est prête à recevoir la consigne, donc on ne comprend pas que le message ne soit pas entendu», a dénoncé Maurice Duclos. 

«Je lave mes bouteilles et tout pour éviter de me salir les mains. C’est sûr que des fois, on manque de temps, mais je les rapporterais, c’est sûr», a affirmé une cliente de la SAQ à la sortie de la succursale. 

«On participe au mouvement. On va envoyer notre lettre à M. Charette en souhaitant qu’il puisse comprendre le message: la consigne, c’est ce que les citoyens souhaitent», a rappelé M. Duclos. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média