Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

05 juin 2019

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Oxyder: deux semaines prévues pour l’enquête préliminaire

Justice

©Photo - Archives

L’enquête préliminaire des neuf accusés du Projet Oxyder est prévue pour les semaines du 23 et du 30 septembre, au palais de justice de Val-d’Or.

Une enquête préliminaire dure habituellement quelques heures; celle du Projet Oxyder devrait durer non pas une mais bien deux semaines.

Il faut dire qu’on parle ici d’une enquête préliminaire hors normes qui impliquera neuf accusés, cinq avocats (dont quatre de la défense) et plusieurs témoins, en plus d’une preuve volumineuse assortie d’une dizaine d’heures d’écoute électronique effectuée par des enquêteurs de la Sûreté du Québec lors d’opérations de filature.

Fixée pour les semaines du 23 et du 30 septembre (la semaine du 7 octobre a aussi été réservée en cas de besoin), au palais de justice de Val-d’Or, l’enquête préliminaire servira en quelque sorte de test pour la Couronne, qui devra démontrer que sa preuve est suffisante pour justifier la tenue d’un procès.

Rappelons que Gyslain Guay, de St-Sauveur, Martin Boucher, de Val-d’Or, Guillaume Fillion-Beaumont, de St-Jean-sur-Richelieu, Miguel Laliberté, de Rouyn-Noranda, Éric Robidoux, de Montréal, Guillaume Langevin, de Malartic, Denis Savard, de Rouyn-Noranda, Naiian Brière-Gauthier, de Val-d’Or, et Yannyck Simard, d’Amos, sont accusés d’avoir été associés à une organisation criminelle, de complot pour faire le trafic de drogue et de trafic de stupéfiants entre février et décembre 2017.

Publicité

Défiler pour continuer

Ces neuf suspects ont été arrêtés en novembre, décembre et janvier dernier dans le cadre du Projet Oxyder, une vaste enquête policière étalée sur deux ans visant à démanteler un réseau qui, selon la SQ, contrôlait le trafic de stupéfiants en Abitibi-Témiscamingue et dans le nord-est de l’Ontario.

Chaque chef d'accusation contesté

Lors d’une conférence de gestion servant à préparer l’enquête préliminaire, le 4 juin devant le juge Jacques Ladouceur, les avocats de la défense ont fait savoir que, jusqu’à nouvel ordre, chaque chef d’accusation était actuellement contesté de leur part. Le juge Ladouceur leur a donné jusqu’au 25 juillet pour faire connaître leur position définitive là-dessus (à savoir quels chefs d’accusation seront contestés et quels chefs ne le seront pas).

Enfin, l’un des avocats de la défense, Me Mathieu Corbo, a exprimé le souhait de recevoir «les éléments de preuve jusqu’ici non dévoilés pour l’intérêt public». Le juge Ladouceur lui a fait remarquer que cette requête devait être saisie par la Cour supérieure avant l’enquête préliminaire.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média